Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 06:00

 

Le compte-rendu (l'Indépendant du 12) souligne deux traits de comportement et de personnalité du défunt maire. L'un, "discernement altéré"   du fait de troubles compulsifs anciens évoluant en névrose obsessionnelle et exhaustive de possession (selon l'expert) relève du vécu de l'homme dont hélas le système n'a pas su à temps tenir compte.

L'autre qui touche à "l'institutionnel" mérite en revanche d'être médité. Il est ainsi décrit :.

 

  • Un système très féodalisé

Un homme politique aux multiples casquettes, maire, président de la communauté de communes Sud Roussillon depuis 1 992 et conseiller général depuis 1994."Réélu au fil des mandats et aimé de ses administrés"Il avait mis en place un système cloisonné, très féodalisé, mais il n'est pas le seul, a souligné le président. Afin de contenir les services administratifs et techniques, il avait mis un élu à la tête de chaque entité". "Un véritable patron qui avait instauré une confusion des genres".

 

"Nous n'avions pas l'impression d'appartenir au même monde, explique Philippe Ramon, son ancien directeur général des services. Il avait pour pratique de rémunérer grassement tous ses collaborateurs. Et personne ne pouvait ignorer son incapacité à acheter des œuvres d'art"

 

"Il était difficile de travailler sans lui verser d'argent", rapportent encore certains. Comme Jean-Michel Erre, ancien maire de Saleilles et ex-premier président de Sud Roussillon, qui a préféré renoncer à tout mandat "pour ne pas être associé à M. Bouille et à ses méthodes". "Devant moi, il a demandé de l'argent à une personne, en échange d'un service, pour financer sa compagne électorale, raconte-t-il. Un jour, on avait un projet immobilier. Le responsable d'une société vient me voir dans mon bureau et me tend une enveloppe en me disant : 'Je fais comme ça avec M. Bouille'".

 

Rappelons qund même que la féodalité ne repose que sur l'allégeance de ceux, les vassaux, qui se soumettent au seigneur ... en échange de quelques services.

 

Rappelons aussi que la loi fait obligation à "toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit ... d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs".

 

C'est sur la soumission et la défection que s'installe l'autocratie et c'est dans l'autocratie acceptée, soutenue, courtisée, que la gestion publique dérape. Cela peut se nommer "mairisme".

 

Espérons que ceux qui ont attendu le déclenchement de l'enquête en 2008 pour livrer ces informations à la Justice en ont tiré la leçon et depuis veillent à respecter, s'il y a lieu, l'article 40 du code de procédure pénale.

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Aulus 13/02/2015 23:09

Nous connaissons tous les excès du règne de Jacques Bouille, et nous demandons depuis longtemps que Justice soit faite, mais le déroulement du procès nous montre une dilution des responsabilités et une banalisation des fautes qui semblent vouloir se conclure par des admonestations de pure forme...Tous les coupables ne sont pas au prétoire en ce moment, et des complices souvent incompétents continuent à vivre "grassement" en famille sur le dos du contribuable...
Quant aux actes de contrition de circonstance formulés par les arroseurs, ils ne résultent que de la stratégie de défense décidée par leurs avocats...C'est aussi cela, une société décadente.

Aveugles 13/02/2015 09:44

Mr RAMON et autres taiseux ont eu les emplois pour Madame et amis - Emplois à la Bibliothèque à la piscine au CCAS. Rassurez vous rien ne change tout s'amplifie.

ventre saint-gris 13/02/2015 08:52

Féodalité ou fatalité : ni l'un, ni l'autre....
il me semble que quiconque ne fût contraint...
En connaissance de cause "ils" ont acceptés, tout fût consommé, tout ne s'arrêtait pas à cette municipalité.
"Ils" avaient le choix, refuser et travailler ailleurs , ah, le pouvoir de l'argent...
Présent au procès, le Président n'a pas manquer de le rappeler.
A un prévenu qui disait "vouloir passer à autre chose et oublier" il lui fût répondu "avant d'oublier, il faut se souvenir" .

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html