Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 16:27

 

 

Compétence majeure du conseil général et premier chapitre de son budget de fonctionnement, le RSA est aussi le symbole de l’échec d’une équipe départementale en manque d’idées … et de résultats.

 

Ce département occupe les premières places des plus mauvais classements français. C’est le cas du rSA où avec 26.000 allocataires (soit 94 personnes pour 1000 habitants), notre département cumule un nouveau (mauvais) record de France (1er département de France avant la Seine Saint Denis).

 

C'est un sujet majeur car :

  • Sur un budget annuel de 626 Millions d’€, le rSa mobilise 110 Millions par an, soit quasiment 1/5ème des finances du conseil général,

 

  • Depuis 1998, la progression du nombre d’allocataires ne s’est jamais ralentie (6% en moyenne), ce qui nous fait craindre de nouveaux tristes records pour les 5 prochaines, avec des dépenses publiques en très forte augmentation,

 

UN ECHEC TOTAL, AUCUN SIGNE D’AMELIORATION
 
Ces mauvais chiffres sont le résultat d’une mauvaise politique d’insertion.
 

S’il est dans la compétence du conseil général de verser un revenu minimum aux personnes en grandes difficultés, il n’en reste pas moins vrai que le conseil général doit multiplier les actions pour donner une activité à un maximum de ces personnes et ce, afin de leur permettre de retrouver le monde du travail et une vie sociale normale. Car la dignité de tout homme se trouve dans l’utilité qu’il se reconnaît dans la société où il évolue : qu’il s’agisse d’un travail effectif ou d’une activité au service du reste de son territoire.

 

La politique d’insertion menée par l’actuelle majorité au conseil général est en échec total :

  • sur 26.000 allocataires, seulement l’équivalent de 530 personnes ont été engagées dans un processus d’insertion par le travail et l’économie : cela représente un mauvais résultat de 2% !
    • Notre objectif est de porter le niveau d’insertion par l’économie et l’activité à 20% en 3 ans.
  • En 2013, aucun crédit d’Etat dévolu à notre département n’a été utilisé pour aider les allocataires à s’intégrer dans un processus de retour à l’emploi : en 2013, la somme représente tout de même plus de 670.000 € qui n’ont pas été utilisés ; ce qui prouve qu’aucun dispositif de type ARPE n’a été activé.
    • Notre objectif est de mobiliser au maximum les aides d’Etat pour rendre plus efficace l’insertion par l’activité et le travail. Mais également pour accélérer la migration des allocataires du rSa Socle (sans aucune activité et donc à charge à 100% du conseil général) vers le rSa Activité (dont la charge est partagée avec l’Etat)

 

CE QUE NOUS PROPOSONS pour mettre un terme à cette dérive à la fois coûteuse et inefficace pour les personnes désireuses de s’insérer:

 

  • La mise en place d’un Contrat Unique d’Insertion de 7 heures par semaine destiné à tous les allocataires du RSA (Socle) en capacité de reprendre une activité Nous donnerons un sens nouveau au contrat d’engagement réciproque (CER) qui lie le conseil général à chaque allocataire : ce contrat fera l’objet d’un renouvellement annuel. Au vu des engagements pris, respectés et des résultats obtenus, des sanctions (notamment, suspensions) sauront prises à l’égard des allocataires ne remplissant pas leurs obligations civiques

 

  • Le financement de contrats d’insertion par l’activité en priorité dans les projets et les chantiers d’intérêt collectifs suivants :
    • Soutien de main d’œuvre aux publics agricoles via la multiplication des postes en groupements d’employeurs
    • Services à la personne (personnes âgées et publics handicapés) : formation des publics en insertion à ces métiers pour faire face au besoin de main d’œuvre lié à la progression des personnes âgées dans notre département,
    • Protection et restauration des milieux agricoles et naturels : (débroussaillages, nettoyages de nos rivières et des « agouilles » …
    • Tourisme : développement d’un réseau d’accueillants sur les lieux publics et les hauts lieux touristiques du département pour améliorer la qualité de l’accueil dans le département au moins 6 mois par an,

 

  • Pour mettre fin à l’opacité qui entoure les bilans de cette politique d’insertion nous créerons un observatoire permanent (avec site internet ouvert au public) recensant en direct toutes les actions d’insertion menées et les résultats obtenus,

 

Par ailleurs, nous poursuivrons les actions d’insertion à visée sanitaire et sociale pour les publics confrontés à la plus grande précarité.

 

 

JEAN JOUANDET & CLAIRE MARCHE ,
candidats à l'élection au conseil départemental, dans le canton de CANET/Saint-Cyprien/Saleilles et Saint-Nazaire, avec le mouvement
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Jasper 15/03/2015 10:39

Hermeline et ses amis avaient des revenus mais ne sont pas insérés dans la fonction qui leur échoit. Ils vont se trouver balayés par la tramontane.

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html