Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 06:10

 

 

 

 

ETAT    d'URGENCE      NATIONALE

 

L'état d'urgence, une procédure datant de la guerre d' Algérie et appliquée en 2005

L'état d'urgence, que le Conseil des ministres vient de décreter après les attentats à Paris, est une procédure rarissime instaurée pendant la guerre d' Algérie, et qui a été utilisée lors des émeutes dans les banlieues en 2005. L'état d'urgence permet aux autorités "d'interdire la circulation des personnes" et d'instituer "des zones de protection ou de sécurité" où le séjour des personnes est réglementé, selon la loi de 1955 qui a instauré cette procédure exceptionnelle, au début de la guerre d' Algérie, et dont les termes ont été rappelées par la présidence de la République dans un communiqué. Un second décret prévoit aussi d'appliquer dans l'ensemble des communes d'Ile-de-France des "mesures renforcées" permises par l'état d'urgence : assignation à résidence de toute personne "dont l'activité est dangereuse", fermeture provisoire des salles de spectacles et des lieux de réunion, et "remise des armes" par leurs propriétaires, a indiqué la présidence. Le décret permet aussi "la possibilité de procéder à des perquisitions administratives" en Ile-de-France. En revanche, le communiqué de l'Elysée ne fait pas référence à des "mesures pour assurer le contrôle de la presse" et des médias, une possibilité ouverte par l'état d'urgence à condition que le décret le prévoit explicitement, ce qui ne semble donc pas le cas. La prorogation de l'état d'urgence au-delà de douze jours ne peut être autorisée que par une loi, votée par le parlement, qui en fixe sa durée définitive. Plusieurs fois mis en oeuvre durant la guerre d' Algérie, l'état d'urgence n'a été décrété que deux fois depuis : en 1985, en Nouvelle-Calédonie, lors des affrontements qui avaient alors touché l'archipel, et en 2005, face aux émeutes dans les banlieues, à l'initiative du gouvernement de Dominique de Villepin. En 2005, les mesures que permet l'état d'urgence ont été en fait peu appliquées: sept préfets ont pris des arrêtés de couvre-feu, et dans 23 départements, a été interdite la vente au détail de récipients transportables de carburant et de matières inflammables.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

NAUTILUS 15/11/2015 17:50

SI VIS PACEM, PARA BELLUM. Mettons à l'écart les 5000 fiches 'S", cele simplifiera le travail de détection ultétieur.

pugnace 15/11/2015 19:42

la méthode est un tantinet expéditive ... elle mérite d'être affinée

République 14/11/2015 19:20

Depuis Charlie, c’est l’émotion compassionnelle, les rodomontades guerrières ou la démagogie politicienne qui se partagent alternativement les faveurs de la parole publique. Nos élans fraternels du 11 janvier se sont dilués dans le réalisme cynique de nos quotidiens apeurés. Notre République porte pourtant les valeurs nécessaires et indispensables pour transformer la compassion en éthique humaniste et pour détourner les citoyens des égoïsmes populistes. Elle porte les valeurs qui rendent possible ce vivre-ensemble dans lequel se reconnait une nation et s’écrit l’Histoire commune. C’est à cette éducation qu’il va falloir s’atteler si nous voulons vraiment donner du sens à l’Union Nationale et lui laisser quelque chance de se transformer en réelle fraternité. Une France unie pour résister aux barbares…On a envie d’y croire.

journald'ici 14/11/2015 19:11

l
http://l.archipel.contre-attaque.over-blog.fr/2015/11/pour-l-independant-le-vendredi-13-reste-toujours-un-jour-de-chance-par-nicolas-caudeville.html

solidarité 14/11/2015 19:06

CE SOIR POSER UNE BOUGIE AUX FENETRES POUR UN SOUTIEN AUX VICTIMES ET FAMILLES DES ATTAQUES PARISIENNES

FAITES PASSER LE MESSAGE AFIN DE MONTRER QUE LA SOLIDARITE FRANCAISE EST BIEN PLUS FORTE QUE LA VIOLENCE

malentendu? 14/11/2015 16:08

Nous allons donc à nouveau défiler. Tous ensemble, tous !... « Nous sommes tous Charlie » deviendra « Nous sommes tous Paris ». Enivrés par le nombre des participants processionnaires, la vie nous semblera belle et la fraternité possible. Qui pourrait faire la fine bouche en ces temps de barbarie? Mais demain sera comme aujourd’hui si nos propos ne se structurent pas par la raison et la mesure, et s’ils ne tranchent pas avec le vocabulaire de la seule émotion. Sur fond persistant d’égoïsmes exacerbés, de nationalismes revendiqués, de chômage de masse, de religions instrumentalisées, de traditions revendiquées, de communautés-refuges, de cultures bigarrées, de xénophobie ou de racisme … l’appel aux valeurs morales risque d’être peu opérationnel et ne fera guère recette au quotidien. Les principes certes structurent la pensée mais se concrétisent et ne se valident que dans des actes. De toute évidence, il ne peut y avoir de contrat sincère ni de lien social assumé dans une société où les faits contredisent les mots, où même coexistent inclus et exclus, car ce qui constitue le fonds d'une communauté possible, c’est la règle juste, la volonté du « vouloir vivre ensemble » et le « désir de liaison entre ce qui s'oppose ». Il nous faut exiger des élus une société aux règles claires et réellement respectées par tous, par raison ou par contrainte judiciaire, l’action éducative la plus efficace restant cependant celle de l’exemple donné. Transmettre à chacun un véritable désir de République, garante du vivre-ensemble. Avec ouverture mais aussi détermination, notamment en restant fermes sur les exigences qui protègent. Sans cela, l’union nationale ne sera qu’un malentendu, qu’une occasion ratée d’être enfin intelligents ensemble. Tous ensemble.

les mots trompeurs 14/11/2015 16:00

Sursaut national, union, rassemblement, défense de nos valeurs ! Liberté, égalité, fraternité, laïcité, respect, droiture et honnêteté, République et Démocratie… ! Ces vœux et ces mots que nous devrions tous partager et défendre et que nous faisons parfois vivre au quotidien, dans nos écoles, nos usines, nos partis, nos cercles, nos associations, à l’ordinaire de nos vies, ces mots, rabâchés et employés à tout-va, perdent peu à peu le sens généreux qui permet de rassembler autour d’un idéal; ils deviennent équivoques et d’interprétation indécise. Ces mots flamboyants, ces mots étendards, se transforment en mots-tiroirs où chacun dépose et d’où chacun retire, ce dont il a besoin. Ils reprennent alors une vie propre, avec des sens que la culture, l’éducation ou l’expérience de chacun se chargent de diversifier et d’appauvrir. Or, au-delà des raisons géopolitiques qui peuvent expliquer ces terribles violences, soyons sûrs que les fanatismes religieux et politique se nourrissent aussi des frustrations que les mots devenus trompeurs ont fait naître...

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html