Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 05:00

 

 

 

La question se pose à la lecture du titre résumant la rencontre des maires catalans avec M Larcher, le président du Sénat, venu ces jours derniers lancer la campagne électorale de 2017 ... à l'invitation précisément du sénateur en place François Calvet.

 

"Cajoleur", selon la presse, à l'égard de ses ouailles le président du grand conseil des communes de France leur a cependant décerné un bien étrange compliment : il les a félicités d'être les élus préférés des français parce qu'ils sont "à portée d'engueulades" (sic).  

 

Bien sûr tous les présents, d'enthousiasme et de fierté, l'ont ovationné malgré l'ambiguité de l'éloge.

 

Des "engueulades" pour aimer les mauvais maires?

Les Français aiment leur maire parce qu'ils peuvent l'engueuler. Diable ! diable !

 

On dit habituellement: "qui aime bien châtie bien". La version politique de M. Larcher est inquiétante:" qui chatie bien aime bien". Est-ce à dire que la "vertu" majeure de l'élu local n'est pas la qualité de la gestion, la probité, l'efficacité, la connaissance des problèmes, le bon sens, le dévouement? mais  sa réceptivité aux engueulades?

 

A défaut de l'apprécier pour ses mérites et son savoir-faire, qu'il a ou qu'il n'a pas, on lui pardonne tout, faiblesses, erreurs, incurie, malhonnêtetés éventuelles parce qu'au moins on peut lui dire son fait? On l'a sous la main, on peut l'engueuler, on peut se défouler puis le réélire : "On l'aime, parce qu'on l'engueule. On a donc des raisons de l'engueuler. Mais on a au moins une raison de l'aimer : c'est la simple possibilité de lui dire en face qu'il est mauvais".

 

En bref les mauvais jugements sur la gestion feraient les bons sentiments pour la réélection. M. Larcher nous donne de sérieux motifs à relire Pierre Rosanvallon (voir article précédent)

 

Sans doute Pugnace, toujours malicieux, ne fait-il pas la bonne lecture des propos de celui qui fut Maire omnipotent pendant 30 ans au point d'être surnommé "Gérard de Rambouillet" par son ami Raffarin et qui, en ces fonctions "d'élu préféré" a décroché en 2013 le bonnet d'âne (décerné par l'AELO) pour atteinte excessive "aux droits des élus de l'opposition" (M. Del POSO figurait dans la même promotion ... avec le maire du Barcarès).

 

Sans doute aussi ce même haut personnage de l'Etat (le 2ème dans l'ordre des préséances républicaines) a-t-il sublimé ainsi en engueulades affectueuses les dénonciations dont il a été l'objet pour avoir indument cumulé des indemnités de sénateur et de maire, ce qui a justifié d'une part un remboursement (partiel) et d'autre part l'ouverture d'une instruction judiciaire comme rapporté ci-après (sans qu'on connaisse l'issue judiciaire de la procédure)

http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/enquete-autour-des-indemnites-de-maire-de-gerard-larcher-29-11-2014-4331263.php

 

C'est en tout cas un émouvant réconfort pour le maire de Saint-Cyprien, si malmené par ses opposants et par la Justice, que de pouvoir publier sur FB sa photo en cette illustre compagnie,    sans le bonnet d'âne

mais la main de Gérard de Rambouillet paternellement posée sur son épaule. 

diplome-bonnet d'âne TDP.jpg

  

Bonnet-AELO-2013-Gerard-Larcher.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Liberté 26/06/2016 10:45

Qui se ressemble .......

Liberté 26/06/2016 10:43

Politique
La cour d'appel de Paris a infirmé jeudi un non-lieu et ordonné un supplément d'information dans une affaire où le président du Sénat, Gérard Larcher, est visé depuis 2009 par la plainte d'un opposant sur ses indemnités d'élu. Cette décision ne porte que sur «un aspect secondaire» du dossier, a indiqué son avocat, Me Paul-Albert Iweins. A la question de savoir si son client devra de nouveau être entendu par le juge, il a répondu par l'affirmative.

Dans cette affaire, qui remonte à 2009, le conseiller municipal Jean-Luc Trotignon avait d'abord reproché à Gérard Larcher de ne pas avoir limité en 2007 et 2008 ses indemnités de maire de Rambouillet et de sénateur des Yvelines. La loi fixait alors le plafond à environ 8.000 euros. Devenu président du Sénat en 2008, Gérard Larcher avait plaidé une erreur de ses services et avait restitué en deux fois quelque 8.500 euros correspondant selon lui au trop perçu. Une évaluation contestée par son opposant.

Brexit 24/06/2016 20:42

De Brexit à Pugnace.
Nous n’avons pas à sortir de la démocratie bien sûr, mais nous la rêvons plus vertueuse et plus informée. L’expression du plus grand nombre, pour être crédible, doit s’appuyer sur des choix éclairés. Ainsi, si on me demande si je suis pour l’Europe, je dirai oui sans hésiter à cette grande Idée. Mais si on précise : êtes-vous pour l’Europe telle qu’elle fonctionne et souhaitez-vous poursuivre dans cette voie, je pourrais tout autant répondre non. L’art et la manière de poser la question détermine bien sûr en partie la réponse. Si, par-dessus cela, soufflent les vents mauvais des émotions xénophobes, s’étalent les petitesses de politiques inconséquents et nuisibles, la tentation est forte de trouver dans l’Europe le bouc émissaire idéal de tous ces maux ou l'exutoire à des détestations nationales et même plus locales. Mais que cette réponse soit qualifiée de « démocratique » est une tromperie bien commode à qui veut tuer son chien.
C’est, me semble-t-il, avec jubilation et avec une grande habileté que le FN applaudit à « l’expression démocratique » du peuple britannique. Se proclamant laÏque exigeant, républicain de raison, social de coeur et passionnément démocrate, le FN prend des couleurs qui peuvent angoisser l’historien. Il est bien là, je pense, le risque de démocratexit.

Brexit 24/06/2016 12:05

Pendant que tous ces « petits et grands » personnages s’auto-congratulent, se promeuvent réciproquement, s’intronisent, attentifs à leurs propres intérêts, la colère gronde.
Le Brexit n’est bien entendu qu’une traduction dangereusement et absurdement « démocratique » de cette colère, un détournement de détestation qui touche principalement le monde politique, accroché à ses prébendes, incapable d’écouter, de s’amender et de se renouveler. Car il faut changer l'Europe et non la quitter ! Mais changer l'Europe passe évidemment par de sérieux coups de balai dans les appareils politiciens et leurs visions de privilégiés qui cherchent à le rester. Pendant que la colère gronde et que se joue l’avenir des générations futures, M. Larcher fait la tournée des popotes et distribue les bons-points, M.Balkani et consort se mettent en piste pour briguer,«démocratiquement», d’autres mandats et proposer, l'air important, les recettes qui leur ont si bien réussi jusqu’à présent !
Le refus des peuples c’est le refus de tout cela et ce refus prend malheureusement des formes qui ouvrent des portes sur des mondes inquiétants.

pugnace 24/06/2016 12:27

à BREXIT : méfions-nous d'un démocratexit

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html