Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 17:12

 

 

La coïncidence ne peut pas être fortuite entre la publication dans le MONDE du message de l’Église de France et l'édito de Christian Barbier dans l'Express sous le titre "le viatique de la fraternité". Le temps impose son actualité de vécus, d'attitudes et de réflexions;

 

Quoi qu'on en pense, qu'on s'en réjouisse, qu'on s'en offusque ou qu'on s'en moque, la religion, les religions et plus encore la religiosité sont à l'ordre du jour. Et cela contrairement à l'étymologie du mot qui se fonde sur l'union, la vocation à "relier", la religion tend aujourd'hui à devenir une source de méfiance vis à vis des autres fois ou des mécréants, puis un rejet réciproque et donc de divisions hostiles de notre société.

 

Et cependant FRATERNITÉ est la 3ème valeur de notre devise nationale. Elle est tout à la fois la plus chaleureuse, la plus conviviale des trois mais aussi la dernière et la moins valorisée de ce triptyque républicain. La République s'est construite dans la bataille pour la liberté et pour l'égalité, deux valeurs certes fondamentales pour la construction d'une nation homogène et équilibrée. La Fraternité n'exalte pas les discours électoraux, Ségolène Royal exceptée. Son apport semble sans doute naïf, puéril, aux politiques et intellectuels qui glosent sur l'Etat, la République, la démocratie.

 

Mais autant Liberté et Égalité s'inspirent en grande partie d'une revendication individuelle des faibles et des dépendants, relayée il est vrai par quelques grandes voix humanistes, autant la Fraternité impacte le sentiment et le sentiment collectif, celui qui crée et conforte la convivialité nationale, le plaisir (et l'utilité) de vivre ensemble, en harmonie et en respect mutuel. Mais non seulement le concept lui-même reste occulte, sauf sur les façades publiques, mais il s'émiette, se dissout, s'éclate en "fraternités" étroites, communautaires, séparées, inspirées parfois par des fois diverses ou des positionnements de pensées élitistes. L'édito de l’Express le traduit bien:

 

"La fraternité, en revanche, régresse, sous la double menace du communautarisme et de l'égoïsme, d'un côté le prosélytisme islamique réserve l'appellation" mon frère" ou "ma sœur" aux membres de la communauté musulmane, quand ces vocables en religion chrétienne désignent des professionnels du culte, moines ou religieux. D'apparence anecdotique, cet usage vise à arracher la fraternité à la sphère familiale et à l’emprisonner dans la religion, communauté exclusive et supérieure à la nation. En s'appelant "frères" les francs-maçons qui ont allumé les lumières voulaient en éclairer le peuple entier, non la réserver aux initiés. Si la Fraternité n'est plus aux frontons de la République mais cloitrée dans la foi, la France sera bientôt divisée entre groupes religieux et identitaires qui l'embraseront sans cesse par leurs affrontements. D'autant que de l'autre côté l'indifférence économique et sociale ronge l’esprit de solidarité. Aumônes, dons, impôts: les Français paient toujours mais ils compatissent moins; ils demeurent généreux, ils sont moins fraternels.

 

Sans la fraternité, l'égalité diminue; or dans une société inégalitaire, les classes sociales deviennent des ghettos et la liberté s'amoindrit puisque l'homme n'est plus qu'un loup pour l'homme."

 

La France renie maintenant  le communautarisme social qui a sévi il y a quelques années; il faut désormais qu'elle défasse ce communautarisme de fraternités séparées, souvent méprisantes entre elles. La fraternité française, au delà de l'identité heureuse et de la paix sociale, c'est le sentiment partagé et la fierté commune d'appartenir à la même famille, la patrie, d'avoir fréquenté (pour la plupart) les mêmes écoles, les mêmes stades, les mêmes concerts, d'avoir chanté ensemble "allons enfants de la patrie" lors des deuils nationaux ou des fêtes sportives. La patrie ne se bâtit pas dans les luttes contre les autres, les étrangers, les mécréants, elle se défend si nécessaire mais elle ne s'y grandit pas.

 

La FRATERNITÉ  nationale est, comme la patrie, une et indivisible.

 

Tant pis si de mauvais esprits ironisent sur la naïveté, nostalgique ou utopique, de ces propos. pour moi ils sont plus que jamais d'actualité et d'importance. La simplicité des mots, et leur empathie, n'en desservent pas le sens. Je les fais miens et suggère simplement aux esprits ouverts d'y réfléchir, sans a priori.

Jean JOUANDET

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Brigitte 21/10/2016 11:09

Ce sont des mots qui au regard de mes années passées n'ont pas sucités un grand engouement pour leurs applications. Liberté, souvent refusée lorsqu'elle ne nous interesse pas. La liberté pour soi, pas pour les autres. L'égalité, dont je n'ai vu que le début du mot sans en percevoir la suite. Fraternité peut être le mot le plus appliqué car il ne côute rien, mais dès que l'intérêt s'applique la fraternité s'en va en courant! D'ailleurs les occitans qui se sont battus pour conservé la langue occitane et leur entité, n'en n'ont plus rien à cirer pour les catalans qui veulent conserver la leur. Voilà un exemple flagrant de fraternité qui fout le camp!

L.E.F 21/10/2016 08:47

Une boutade qui n'éclaire en rien votre propos ( que je partage), mais qui prête à sourire en ces temps de morosité: il s'agit de définir ce qui distingue la charité de la fraternité et voilà une proposition de réponse:
Nous constatons parfois ou souvent les graves insuffisances ou travers de certaines personnes de notre entourage, amical ou professionnel. Si la charité nous conduit à les fréquenter quand même, la fraternité, par contre, nous oblige à ne pas donner leurs noms.
Hélas, compte tenu du nombre de noms qui circulent,... on peut raisonnablement penser que le degré de Fraternité actuel dans notre société est un marqueur de la mauvaise santé de notre République qui inclut cette valeur dans sa devise..

Tryptique 20/10/2016 20:09

Indissociable des précédents LIBERTÉ et ÉGALITÉ - FRATERNITÉ peut se retrouver abandonné et plus dans une République qui oublie ses devoirs au fil de ses états d’âme.
La République ne doit pas oublier ses serviteurs les plus assidus, ceux qui montrent la rectiligne voie du devoir.
Les Valeurs chères au Gouvernement passent pour du verbiage comportemental si un seul des trois vient à manquer.

Lucide 19/10/2016 14:28

Je me faufile à vos cotés, si vous le permettez, sans crainte des ironiques.
Vous avez raison de dire : la simplicité des mots et leur empathie n'en desservent pas le sens.

terre de jade 19/10/2016 09:57

très belle analyse Que ce mot "fraternité" retrouve tout son sens dans ce monde où le "je" est prioritaire dans de nombreuses situations

Frater 19/10/2016 01:38

La Fraternité est sans doute des trois valeurs de notre devise républicaine celle qui implique le plus le "moi" profond pour y adhérer. Etre fraternel, c'est reconnaître l'Autre comme un autre soi-même, ayant les mêmes besoins, étant d'égale dignité et méritant le même respect. C'est aussi se reconnaître dans l'Autre, retrouver en lui "l'Homme enfoui" qui est aussi nous, lorsque tombent tous les façonnages et maquillages de la culture et de l'éducation. La Fraternité concerne donc l'Homme universel, au contraire des fraternités qui organisent l'entre-soi. A ce titre d'ailleurs, ces dernières sont bien peu fraternelles et à l'exact opposé de la valeur républicaine puisque, par la sélection des frères, elles organisent l'exclusion de ceux qui ne sont pas élus! Un comble!

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html