Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 16:57

 

En ces temps modernes, même les princes qui nous gouvernent rivalisent de cachotteries indécentes. Des milliers d’euros, des centaines de milliers d’euros, des millions d’euros même sont attribués ou dépensés avec légèreté et dans une impudeur déconcertantes. Et le bon peuple dépouillé assiste, fataliste ou révolté, ébahi ou envieux, à la grande distribution à laquelle, lui, n’a pas droit. Sur fond d’affaires donc, nationales ou locales, actuelles ou passées, tout manquement à la loi, toute absence de transparence, autorise des questionnements que le fonctionnement régulier de la démocratie devrait pouvoir lever.

 

Hélas, en ce qui concerne le fonctionnement de la démocratie communale, on sait ce qu’il en est à Saint-Cyprien et par conséquent l’inquiétude et la suspicion n’en sont que plus vives… Qu’on en juge :

 

  • Le Conseil Municipal du 8 juillet 2016 décide de solliciter l’avis de la commission scientifique nationale des collections en vue de mettre en place, si accord de cette instance, une procédure de désaffectation et de déclassement de 691 objets d’art appartenant au patrimoine de la commune. (= appartenant à nous tous car achetés parfois sans notre consentement, mais toujours avec nos impôts)
  • En séance, le maire précise bien que cet accord est nécessaire, qu’il sera porté à la connaissance des élus du CM dès qu’il sera pris et qu’il n’est qu’un préalable à une nouvelle réunion du Conseil qui, lui, décidera ou non de procéder au déclassement et à la désaffectation des 691 œuvres listées sur CD.
  • cette procédure doit permettre leur cession ultérieure mais, précise le maire, le CM se prononcera aussi sur l’opportunité de ces ventes, au coup par coup ou par lots puisqu’il s’agit d’un bien patrimonial dont le CM aura aussi à connaître l’estimation.

 

C’était le 8 juillet 2016 : le maire venait de dire le Droit. (Sur ce point précis seulement, car le souvenir est très vif d’un débordement violent et hors-la-loi qui eut lieu à la fin de ce même conseil)

 

Depuis cette date, le Conseil Municipal s’est bien sûr réuni plusieurs fois, la dernière séance étant celle du 22 février dernier. Aucune communication au sujet des œuvres d’art n’y est faite.

Pourtant ...

Pourtant, nous apprenons fin janvier par la presse que, contrairement au droit ci-dessus rappelé et aux engagements du maire, deux dates de ventes d’objets de Saint-Cyprien figurent sans information locale sur le site de l’étude Millon (13 et 21 avril 2017).

Notre réaction, sollicitée, est alors recueillie et diffusée par France Bleue Roussillon tandis que nous publions un article de protestation sur le blog Ouillade. (l’art… sans la manière). Le lendemain (2/02), le maire ouvre le parapluie dans les colonnes de l’Indépendant : il « avoue » une seule date de vente (13 avril) sur deux déjà contractualisées et retenues (13 et 21). Il reconnait avoir « pris les devants » en anticipant (= en court-circuitant) les deux « feux verts » nécessaires, celui de la Commission Scientifique et celui du Conseil Municipal. Il se veut rassurant et tente de « calmer le jeu » en déclarant que l’exposition-vente peut être annulée à tout moment si l’un des feux ne passait pas au vert.

Reste cependant à expliquer les véritables raisons de ces cachotteries. Pourquoi cette précipitation en effet ? Pourquoi ne pas en avoir informé le Conseil Municipal ? Les interprétations sont multiples lorsqu’on a l’impression que l’opacité est organisée, lorsque le maire dit le Droit publiquement mais crée « son »propre droit en catimini !

Ajoutons pour faire bonne mesure que la journaliste, apparemment admirative et mieux informée que la représentation municipale, parle du « travail sans répit de T. Del Poso sur ce volet des œuvres d’art » et cite le nombre de 900 objets à la vente (et non 691). Voilà qui ne saurait nous rassurer sur la transparence que nous tous, contribuables, sommes en droit d’exiger.

La régularité de cette opération remet en mémoire un passé douloureux. On se souvient qu’à l’époque de « l’affaire Bouille » le conseiller Del Poso a fait campagne en arpentant les musées de la ville avec caméra et huissier pour répertorier les œuvres d'art.

Une fois élu Maire il s'est estimé souverainement qualifié pour décider quel est l'intérêt culturel et patrimonial de la ville et pour dire au peuple (via la presse) les œuvres que l'on vend et celles que l'on garde.

 

Et sans cette transparence, la question des « œuvres d’art de St Cyprien » se pose : affaire d’art ou art des affaires ?

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Monsieur -K 08/03/2017 17:46

Bonjour,

Désolé de venir troubler vos débats, mais sur ce coup je ne comprend pas.

Que vous soyez contre cette vente peut se defendre et là nest pas l'objet de mon intervention.

Si jai bien compris, le Conseil Municipal a dans un 1er temps validé le principe de cette vente qui est maintenant suspendue a l'accord des services de letat, puis dans un 2eme temps a une nouve délibération du CM.

Dans l'attente, le maire a pris contac avec une etu parisienne spécialisée sur le marche de l'art pour fixer les modalités et reserver une date pour cette vente aux enchères tout en prenant soin de se garder une possi d'annulation pour le cas ou les services administratifs parisiens ne donneraient pas le feu vert.

Connaissant particulièrement bien ce marche et ses acteurs, notamment pour ce qui concer les délais usuels d'organisation d'une telle vente, avec les temps de publicité et de prise de contact avec les acheteurs répertoriés, je ne vois ni ne comprend ce qui vaut votre ire.

Je certain que vous allez m'éclairer sur ce point.

Cordialement.

pugnace 08/03/2017 18:01

Le Conseil Municipal n'a jamais validé le principe de cette vente, le Maire ayant à plusieurs reprise indiqué qu'un débat sur le principe de vente aurait lieu ultérieurement ... On attend toujours !

pugnace 08/03/2017 17:57

Position des groupes minoritaires Mosaïque/Ensemble pour Saint Cyprien

1/ ils marquent leur agacement sur la préfiguration du projet scientifique et culturel, projet fumeux, non abouti, destiné essentiellement à masquer derrière une façade d’apparence sérieuse et une finalité faussement maîtrisée une vente restée très… sensible.

2/ ils prennent acte des chiffres d’inventaire réclamés depuis 2009 ! Cette communication en conseil municipal ne saurait cependant compenser le retard pris depuis 7 ans.

3/ ils donnent leur accord de principe sur la possibilité de certaines ventes ciblées dans les collections des civilisations dites lointaines qui effectivement ne correspondent pas à l’identité culturelle de Saint-Cyprien.

4/ ils votent la proposition qui sollicite l’avis de la commission scientifique nationale des collections, mais aux conditions de suites légales ci-après, reconnues et acceptées par le maire. (en témoigne l’enregistrement de la séance).

–Que l’avis de la commission soit porté à la connaissance du conseil municipal dès que connu.

–Que les objets prévus pour la cession soient listés et leur vente approuvée en séance de conseil municipal.

–Que les objets soient mis à la vente d’une manière échelonnée pour éviter tout gaspillage ou effondrement des cours avec effet d’aubaine pour d’éventuels initiés.

–Que les recettes soient fléchées dans le budget, utilisées précisément, en toute transparence et dans l’intérêt des contribuables locaux.

D’évidence, et contrairement à ce que le maire déclare dans les media, aucun des engagements pris en Conseil Municipal n’a été rempli. Tout est déjà en place pour une vente dont le planning est arrêté (Hôtel Drouot : 13 et 21 avril) et dont la représentation municipale n’est pas informée ; elle ne connaît pas non plus le nombre d’objets à la vente, leur fiche d’identité, n’a pas eu à se prononcer sur l’estimation prévue du bien commun à céder et dont elle a la charge ! Ici encore, comme dans d’autres affaires, le maire entretient au-delà du manquement à la parole donnée et au-delà du déni démocratique une opacité dans la gestion de nos intérêts communs. Deux experts, remerciés chaleureusement puisque présentés comme « bénévoles », sont venus expliquer d’abord à la majorité en amont du conseil, puis à l’opposition en début de conseil, (il ne faut pas se mélanger !)

–que les œuvres relevant de l’archéologie ne pouvaient avoir que la valeur d’objets décoratifs

–que les netsukes seraient difficiles à vendre puisqu’en ivoire, une loi devant interdire ce type de vente.

–que les tapis avaient souffert de leur temps d’exposition.

—que les tapisseries avaient également été défraîchies et d’ailleurs que tapis et tapisseries étaient parfois de belles pièces mais pas de niveau muséal !

–que nous ne retirerions pas, loin s’en faut, l’équivalent de ce que nous avions mis à l’achat.

Nous voilà donc prévenus !

–des experts avaient conseillé M. Bouille dans ses achats. Ce n’étaient pas de bons experts : nous avons trop payé.

–d’autres experts conseillent M. DEL POSO dans les ventes. Ce sont de bons experts : nous serons moins payés.

Stupefiant, 28/02/2017 14:15

Rien n'arrête ces individus ! On parle de transparence à tout va, quitte à que ce soit l'arbre qui cache la foret... et ici dans cette commune l'opacité, le glauque continue son bonhomme de chemin. Ahurissant !
Merci au groupe Mosaïque pour son sincère combat.

Henri FOURNOLS 27/02/2017 07:52

Encore un embrouillamini !
Mais quand et comment faire ... pour faire respecter le DROIT dans notre ville?
Et toujours des affaires bizarres et inquiétantes !
A tout moment du n'importe quoi ! Du moins en apparence.
Que se cache-t-il derrière tout ça ? Des incapables ?
Tout le monde se met à douter.

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html