Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 05:07

Non ce n'est pas l'indemnité de consolation versée à un adjoint remercié ni le montant des primes d'encouragement promises aux agents des espaces verts ou du ramassage des déchets pour tenter de remettre la commune en état de propreté.

 

Non, 210 000 € ce serait le coût de l'opération Massaï. On dit ce serait car il faut se méfier des documents obtenus dont on ne sait pas s'ils sont prévisionnels, opérationnels, optimistes ou réalistes. Mais en cas d'erreur, M. PUMAREDA ne manquera pas de corriger, fut-ce par "le travailleur catalan".

 

Donc le coût total de l'action a été chiffré à 210 000 € dont 120 000 de travaux et fournitures, 30 000 de main d'oeuvre locale mobilisée par la collectivité partenaire (c'est-à-dire massaï), 36 000 de frais de misssion (d'évaluation et de réalisation pour 6 personnes d'ici pendant respectivement 15 et 30 jours) et diverses dépenses de structure, communication et fournitures.

 

Comparons au produit de notre fiscalité mixte (750 000 € l'an dernier)

 

et reconnaissons que malgré tout cela reste une goutte d'eau par rapport aux vestiaires-douche de la piscine (plus de 2 600 000) ou aux sanitaires (près de 500 000 €) réalisés naguère en bord de plage ou de port

 

La seule question est de savoir qui paye quoi. Le plan de financement est comme souvent très bien élaboré avec de multiples intervenants potentiels dont le total des lignes concorde parfaitement (en recettes) avec les coûts annoncés (210 000). Seulement sauf erreur dans le document reçu ou omission qui ne manquera pas d'être rectifiée par la communauté Sud-Roussillon, il semble que seules les collectivités territoriales se soient acquittées de leurs engagements: les 30 000 des autochtones et les 60 000 de chez nous (10 d'Alénya et 50 de Sud-Roussillon). N'oublions pas la participation du LIONS club elle aussi acquise ainsi que celle du comité de jumelage d'Alenya.

 

Bref, on espère encore environ la moitié du financement. Rien n'est perdu. Le FMI n'a pas encore été sollicité mais on a toujours quelque réserve récupérable dans le crédit réservé pour les 12 vice-présidents du conseil communautaire (cf. article du 11 avril dernier) 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

LE CARRILLONNEUR 19/05/2010 19:55



facile   au lieu de toucher ( j extrapole 1000/mois fois 12 vice presidents=


12000 euros........plus le president dois bien toucher un peu plus allez! j extrapole aussi 1500 euros  ce qui fait 13500 euros a sortir pour ces 12 personnes et ceux sans compter les double
fonction de vice president et d adjoint(aretez moi si je me trompe ) et aussi pour certain il faut rajouter leur salaire + quelques avantage par notoriete (lol)


mr jouandet ne mettez pas mon post si je raconte des betises par contre je serais curieux de connaitre les indemnite d un vice president  et celle d un adjoint ?? merci pour cette
transparence dans vos actions



pugnace 19/05/2010 21:15



promis, ce sera fait demain



menestrel 19/05/2010 07:37



Au travers de la lecture du post de Bonsens , tout est dit, édifiant de réalité !


aidez les masaî c'est bien mais d'abord aidons- nous les uns les autres! ici, maintenant à saint-cyprien.



Bonsens 18/05/2010 19:26



L'humanitaire est plus que nécessaire mais je considère que cette action ne relève pas de la compétence d'une communauté de communes lorsque celle-ci n'est pas en mesure d'apporter une
aide collective suffisante à ses administrés. A Saint-Cyprien, Alenya ou LaTour, beaucoup de personnes sont en difficulté et pour exemple la contribution facultative d'aide au
logement de la communauté de communes est seulement de 30 000 euros. Que ceux qui veulent aider les Massaï le fassent à titre individuel et si un jour, nos communes sortent de leur endettement et
si un jour chacun ici à des conditions d'existence correcte, on pourra porter une aide à d'autres populations. Par ailleurs, le caractère noble de l'aide humanitaire ne doit pas
occulter la nécessité d'une gestion rigoureuse de cette action. Nous l'avons vu par le passé, les ONG et associations caritatives ne sont pas toujours à l'abri de dérives pas forcément
frauduleuses mais aussi dûes à des gestions déplorables avec perte de moyens (matériels / humains) et au final des objectifs d'aide non réalisés. Pas d'angélisme, l'aide sociale ou humanitaire
doit être cadrée en toute transparence. 



pugnace 18/05/2010 20:09



approche raisonnée du problème à conseiller aux élus communautaires.



arapède 18/05/2010 19:08



A Julie: ici pour l'instant nous parlons de cytoyens de st Cyp qui se font de l'argent sur notre dos.


c'est bien connu, c'est sur les misérables qu'on fait du fric.On appelle ça des charognards.Y en a t'il à st Cyp ?


Affreux, sales et méchants vous connaissez ?



ataofeal 18/05/2010 18:38



A commantaire n°6, vous écrivez : Ne parlons pas de ceux qui se sont enrichis personnellement à Saint-Cyprien avec les escroqueries qui j'espère seront mises à jour par la justice !


Et ceux, de Saint-Cyprien, qui ce sont enrichis dans les années 1940 et qui ont toujours pignons sur rue, ceux-là on n'en parle plus !!!



pugnace 18/05/2010 20:15



restons SVP dans le présent et ne refaisons pas l'histoire, en ses mauvais souvenirs



Vive la générosité des élus ! 18/05/2010 17:58



Pour continuer à aider les massaï, il suffit que le président et les 12 vice-présidents consacrent toutes leurs indemnités annuelles et autres frais de mission ou de bouche à cette oeuvre .


Et le budget, avec l'apport des dons de quelques assos humanitaires sera largement bouclé.


 


Pour faire pression sur les 12 vice-présidts qui accompagnent DeL Poso, pourriez-vous nous donner la liste de leurs noms ?


Ils accepteront certainement sans sourciller d'abandonner leurs indemnités , sans parler de la participation financière éventuelle des cadres de Sud-Roussillon !!! 



pugnace 18/05/2010 20:10



ça a déjà été fait



Julie 18/05/2010 16:43



Une observation au commentaire 5. Oh!!! vous ne dites rien de l'argent que les occidentaux se font sur le dos des autres. Chut, vous pourriez en être géné.



madeleine 18/05/2010 16:40



Comment faire de l'humanitaire sans l'argent des autres?


Comment faire des restos du coeur, sans l'argent des autres? Etc,etc,etc.


Afficher des vérités. Chacun voit midi à sa porte.


Ne parlons pas de ceux qui se sont enrichis personnellement à Saint- Cyprien avec les escroqueries qui j'espère seront mises à jour par la justice!


 



oh !!!! 18/05/2010 14:34



Il est quand même facile de faire de l'humanitaire avec  l'argent des autres !!


JP et l'humanitaire, encore une belle page à écrire sur un blog!



Massaï 18/05/2010 13:23



Les financements publics? Mais ils servent également à aider les autres peuplades. Il me semble que l'échange d'un tel procédé honore les personnes concernés c'est à dire, nous. Cette action ne
s'est pas faite comme cela du jour au lendemain mais à la suite d'échanges continues d'années à la suite des unes et des autres.


Au départ, était une exposition remarquable de peintures d'une francaise dont l'objet de ses remarquables tableaux était le peuple Massaï. De très belles et grandes tentures. Pour finir par des
subventions pour de l'irrigation.


Les gens qui ont participés a ce projet, non pas pour la plupart les moyens de se payer le voyage. Beaucoup sont des salariés.


Je n'habite pas Alénya, mais Saint-Cyprien. De ce que je peux reprocher à notre ex équipe dirigeante ne comporte pas cette mission. Même si je ne suis pas toujours sûr que l'apport des
technologies occidentales soient un bien pour les autres. Je ne suis pas seul à penser, d'autres peuvent penser l'inverse.


Cordialement



Massaï 18/05/2010 11:46



 Voilà une action, celle des Massaï, ou l'argent ne sert pas à acheter des tableaux ou des droits de construire.


 Oui, les Massai sont des ploucs, pauvres, creuvant la dalle. Pourquoi irions-nous aider ses noirs qui s'accoutrent avec les couleurs des "kilts" écossais.


Je suis pour l'aide au Massaï, plutôt que de regarder sans cesse la couleur de notre nombril, et de savoir à quoi aurait pu servir cet argent à nos ventres rebondis de bombance.


Marrant tout de même, l'ex équipe municipale qui nous a mis dans cette m...., on en parle plus et on crache sur les survivants non concernés par toute cette précédente magouille.


Maintenant le moindre copec va être analysé, c'est bien, mais avant ou étaient donc toutes ces cigales qui se réveillent trop tard.



pugnace 18/05/2010 12:20



Peut-on avoir une approche raisonnable des problèmes et éviter d'engager à tout propos une polémique entre les anciens et les nouveaux, ceux qui décident sans expliquer et ceux qui essaient de
comprendre ce qui est décidé, entre les vieux, les nantis rebondis et les cigales? entre parenthèses, que sont ces cigales qui se réveillent trop tard; l'image se veut belle, mais elle reste
énigmatique. Restons prosaïques et calmes.


La question n'est pas de porter un jugement moral sur une action dite humanitaire. Chacun peut du reste en mener sans faire appel aux contributions collectives. Vu la vivacité de votre engagement
vous cotisez sans doute abondamment à UNICEF ou autre organiseme dit sans frontière. Mais, là s'agissant d'actions dites publiques sur fonds dits publics, la question est  


1°/ de tenter de répondre à une question qui été posée ici même par un commentaire récent


 2°/ de tenter d'apprécier l'ampleur de cette action et de savoir si les financements extérieurs annoncés sont bien arrivés ou pas: il semble que sur ce point il y ait des interrogations à
lever. Si vous des réponses donnez les



LARTIGUES 18/05/2010 09:41



A quand retrouverons nous St cyprien dans la propretee d'avant car il ne faut pas de lunettes d'approches pour voire l'abandon des espases verts



ataofeal 18/05/2010 09:40



Il n'y a pas qu'à Saint Cyprien et dans la Communauté de Communes Sud Roussillon qu'il y  a oppacité dans les chiffres !!!


Article paru dans 09h15 le neuf-quinze
Mais où sont donc les 750 milliards ?



Vous vous souvenez, du grrrand plan européen de soutien à l'euro ? Vous vous en souvenez, de ces 750 milliards d'euros balancés sur la table, dzim bam boum, dans un
grand geste de défi, viens y donc, la Spéculation, maintenant, si tu l'oses ? Dans notre émission de cette semaine, autour de Frédéric Lordon et de Nicolas Cori (si vous ne l'avez pas encore regardée, vous allez perdre
le fil, et je ne pourrai plus rien pour vous) un consensus se faisait pour expliquer qu'il était fort probable que le méga-super-plan ne fonctionne pas, et ne parvienne à aucun autre autre
résultat que de creuser, davantage encore, les déficits des pays de la zone.


Encore faudrait-il, pour faire la preuve de cette inefficacité, que ces 750 milliards soient débloqués pour de bon. Eh bien on n'y est pas, pas du tout. Ils restent virtuels,
ces 750 milliards. Très virtuels. On s'approche, ils reculent. Devant les ministres des finances réunis à Bruxelles cette nuit, le ministre allemand a posé une condition à l'adoption du plan de
sauvetage : les parlements nationaux devront voter pour chaque petit morceau de gros pactole débloqué en faveur d'un pays de la zone euro. On imagine le bazar. On imagine l'efficacité du
dispositif. On imagine la crédibilité du méga-plan aux yeux de la Spéculation. Bref, on va se revoir vendredi, pour tenter d'arriver à un accord.


Je vous en préviens, parce que personne (ou presque) ne vous le dira ce matin. Quand elles continuent
d'accorder de l'attention aux menues péripéties monétaires, les radios du matin préfèrent titrer sur autre chose : sur la perspective de voir les budgets nationaux, désormais, examinés par la
commission européenne avant d'être votés dans les Parlements nationaux. Simplement examinés, n'est-ce pas, rassurait le commissaire européen Barnier sur France Inter. Et certainement pas
inspectés, contrôlés, retouchés, relus et corrigés en rouge dans la marge. Le sujet est évidemment intéressant aussi, et promet de vastes débats. Peut-être même est-il lié à l'information
précédente. Peut-être même cet examen préalable est-il une condition posée par l'Allemagne pour renoncer à son exigence de débat parlementaire préalable à chaque déblocage de petit morceau du
pactole. Evidemment, les dépêches de la nuit ne le disent pas ainsi. L'Europe est une chose bien trop sérieuse pour qu'on la raconte vraiment aux citoyens, même si tout de même, au son du
canon, la transparence progresse.





Daniel Schneidermann




  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html