Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 05:00

Pour accréditer son chapelet de contrevérités sur le fond (Cf. les 2 articles précédents) Me Del Poso recourt à la technique de plaidoirie simpliste en laquelle il excelle : trousser deux ou trois idées courtes dans un fatras de gros mots. Les idées sont ressassées depuis longtemps mais elles ont pris leur plein essor le 5 avril (rassemblement des personnels puis harangue à la presse) et elles méritent un nouvel examen.

 

Il a dit devant la presse le 05 Avril 2012

 

“ … cette conférence de presse m’apparaissait nécessaire après le véritable lynchage médiatique, politique et judiciaire (1) dont ma 1ère Adjointe et moi-même avons été l’objet et les victimes (2) au cours de ces dernières heures, au cours des dernières 48 heures. L’homme que vous avez devant vous se considère comme un véritable rescapé (2) d’un acte de terrorisme politique (1). Cet acte est l’initiative d’une minorité et d’un leader à la recherche de son lustre et de ses pouvoirs passés (3). Celui qui est le doyen de l’assemblée municipale, et qui devrait représenter la sagesse et le respect, n’est que l’incarnation de la haine, de l’irresponsabilité et de l’irrespect (3). Les plaignants qui sont à l’origine d’une enquête longue, minutieuse, ayant mobilisé des moyens de police judiciaire particulièrement importants, sont des gens qui n’aiment pas Saint-Cyprien et qui n’aiment que leur propre petite personne (3). Je profite de la présente pour m’interroger sur le coût pour l’Etat et le contribuable d’une enquête ainsi dirigée, diligentée et initiée par un ancien haut fonctionnaire de l’Etat et son épouse actuellement commandant de police de l’Etat Français. Ces gens, les élus qui les accompagnent qui sont issus initialement de la liste majoritaire ne sont animés que par la méchanceté, l’ignominie, la volonté de nuire (3) à tout prix au détriment de la commune. Que les choses soient claires. Je serais personnellement et avec mon équipe un rempart contre ces antidémocrates (3). Ils ne respectent ni les urnes, ni les électeurs qui les ont élus sur une liste, liste qu’ils ont quittée après 8 semaines suivant les élections de 2009. S’ils ne se sentent pas bien dans l’équipe, qu’ils quittent le conseil municipal et emportent avec eux leurs ambitions nauséabondes (3).

 

Je prends acte aujourd’hui de la déclaration de guerre (4) de ces intégristes politiques qui ne regardent que leur nombril (3). Les épreuves de ces derniers jours m’amènent à rendre un hommage tout à fait particulier à ma 1ère Adjointe qui est à mes côtés, à l’ensemble de mon équipe qui n’a jamais défailli, ainsi qu’à l’ensemble de ma famille, mon épouse, ma mère, mon fils, mon père qui ont été salis par des blogs, des commentaires et des prises de position injurieuses qui ont gravement porté atteinte non seulement à notre nom, mais à l’image de la famille honnête que nous sommes et aux valeurs républicaines (2) de respect, d’altruisme qui sont celles dans lesquelles j’ai été élevé. Je ne suis ni mort, ni blessé, mais au contraire prêt au combat (4) pour défendre mon village, mon honneur, mon équipe contre ceux qui ne font que le traverser avec haine ou ni demeurent que depuis quelques années (3).

 

…………………. (textes analysés précédemment)

 

Cela m’a donc valu de connaître la fréquentation des geôles du commissariat de Perpignan aux côtés des gens que je suis amené normalement à assister et à représenter. J’ai été entendu jusqu’à une heure du matin par des services de police judiciaire courtois et particulièrement pointilleux dans le cadre de leurs questions. Je dois aujourd’hui rendre hommage à la clairvoyance du Parquet et à celle du juge d’instruction qui ne se sont pas laissé éblouir ou enfumer par l’incendie judiciaire allumé par une opposition irresponsable (3).

A l’issue de cette garde à vue, qui aurait pu à mon sens être largement évitée (1), dont il aurait été normal qu’elle puisse déboucher sur une mise en examen ... ”

 

En résumé : si les thèmes ne changent pas (lynchage et victimisation) 3 constats s’imposent :

 

(1) Le lynchage devient global. Il n’est plus seulement médiatique ou politique, le lynchage est judiciaire. On savait le « sorti des urnes » inattaquable, on savait que toute critique est interdite, toute mise en cause sacrilège, voici maintenant qu’une enquête judiciaire relève du “lynchage ”. La procédure diligentée par le Procureur, et pourtant menée par la police de façon « courtoise » dit-il, est qualifiée d’ «acte de terrorisme politique”. Version à tout le moins subjective d’un avocat à propos de procédures qu’il pratique dans son métier et qu’il trouve intolérables quand elles le touchent. Et évidemment injustifiées pour lui :  “cette garde à vue ... aurait pu être largement évitée ” dit-il, le parquet et le juge d’instruction à la clairvoyance desquels il rend hommage sauront apprécier.

 

(2) La victimisation devient familiale. L’homme est “victime ”, la famille est “salie ”. Il est “rescapé” (mais pas blessé) mais Papa, Maman, fiston et l’épouse ont été injuriés par des blogs (lesquels et quand ?), le nom et l’image de la famille atteints dans ses valeurs républicaines (comment et quand et par qui ?) Il ne manque que la photo de la parentèle éplorée attendant le rescapé à la sortie du poste de police. Cette peopolisation puérile des misères judiciaires peut attendrir les Pascale et Séverine de service et par contraste les indigner sur la méchanceté des autres qui ne sont même pas d’ici … lesquels répondent simplement que la famille subit les dommages collatéraux du comportement de leur Thierry.

 

(3) La diabolisation des autres, les plaignants, est totale. Certes les qualificatifs qui leur sont attribués sont connus, ils ont fleuri au cours des mois et le discours du 5 avril n’innove guère. Mais, dans cet exposé solennel fait à la presse, l’accumulation et la violence des termes exacerbent la tactique primaire du personnage, celle du dénigrement absolutoire. Dénigrement des personnes pour nier les faits, dénigrement qui s’absout des fautes en dénonçant la vilenie de ceux qui les exposent, dénigrement qui s’articule sur les préjugés et les calomnies et qui trouve sa seule force dans l’extrémisme verbal voire la grossièreté.

 

Le mode le plus simple, et le plus sot, pour dénigrer l’action est de fustiger l’origine des acteurs, leur extranéité et leur différence. Il a dit « des gens qui n’aiment pas Saint-Cyprien … ceux qui ne font que le traverser avec haine ou ni demeurent que depuis quelques années » Le jugement est plus que stupide, il est ignoble dans la bouche d’un élu local : les gens qui ne sont pas d’ici, n’aiment pas la commune, ils haïssent la ville qu’ils ont choisie (est-ce pour cela qu’ils ont voté pour lui ?) Marqués à tout jamais du péché originel de l’étranger, ils ne sont pas de la catégorie de «l’imbécile heureux qui est né quelque part» comme chantait Brassens, ils ont choisi la ville de leur vie alors que d’autres n’y ont trouvé que la naissance par hasard ou par l’exode de leurs ancêtres. Del Poso fait du LE PEN à la mode cyprianaise avec d’un côté les citoyens de souche (ou de couche comme les champignons de Paris) et les « immigrés » qu’il convient de priver de leurs droits civiques.

 

Et puis, c’est la même logique fermée du village de copains, honte à celui qui a connu autre chose ailleurs. Ce ne peut qu’être un has been aigri et frustré « à la recherche de son lustre et de ses pouvoirs passés ». De toutes façons ces gens là « n’aiment que leur propre petite personne … ne regardent que leur nombril » d’où évidemment « leurs ambitions nauséabondes » L’ego surdimensionné est devenu nombril, l’élévation de pensée n’y gagne pas. Ne parlons même pas de la pertinence de la critique d’ambition adressée à des élus qui par éthique ont délibérément laissé à d’autres leur « petit » mandat d’adjoint et dont à l’opposé des gens en place (qui sont nés ici et n’ont rien connu d’autre) l’action dans l’intérêt communal reste bénévole, ingrate et sans gloriole.

 

Les formules utilisée pour dénoncer cette action sont suffisamment grossières pour n’appeler aucun commentaire : « l’incarnation de la haine, de l’irresponsabilité et de l’irrespect »« la méchanceté, l’ignominie, la volonté de nuire » … l’excès discrédite et ne mérite pas débat. Notons seulement que faute de grand dessein, faute de charisme, faute de succès, le chef ne peut se remobiliser et mobiliser les siens que dans l’hostilité, par la peur et le mépris. D’où cette extraordinaire « déclaration de guerre » et cet engagement au « combat ». Confusion du débat et du combat, le sorti des urnes oublie qu’il en est sorti pour gérer, pour exercer le pouvoir (dans l’intérêt général) et non pour poursuivre une lutte d’accaparement du pouvoir absolu.

 

La confusion des mots et des idées est totale de la part de celui qui a aboli lui-même la démocratie et qui traite « d’antidémocrates » ceux qui prétendent la défendre (à moins que le terme antidémocrate soit flatteur dans sa bouche). Confusion intellectuelle de vouloir les insulter en parlant tantôt « d’opposition irresponsable » (par nature l’opposition s’oppose aux responsables) et tantôt « d’intégristes politiques » (sans doute veut-il dire défenseurs de l’intégrité en politique ou terroristes de la démocratie). En définitive Thierry Del Poso est plus dans son registre quand (c’était le matin du même jour devant tout le personnel communal et communautaire) il nous a traités "d’enculés".

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Demain. 21/04/2012 18:37


A "Pauvre Saint-Cyp":


 


Il faut au contraire garder espoir et faire à la fois confiance à l 'action incessante de l 'Opposition et au travail minutieux de la Justice .


 


Saint-Cyprien revivra.

Pauvre St Cyp 20/04/2012 20:43


Saint-Cyprien finira comme le Barcarès, une ville corrompue à tous points de vue, on y va tout droit...

POETE 20/04/2012 17:58


 


Tartuffe avec tes propos mensongés


Honte à toi, en sursis de justice, tais-toi


Insultes, il ne te reste que cela


En fausse défense pour convaincre ton clan


Rien que ceux là, illusion de foire


Reste cette course en avant en attendant Maillol


Y a-t-il encore une Justice à Perpignan ?





 


De la déception, désillusion,


Et dérision du pouvoir


Le fauteuil est bien trop grand.


 


Pauvre Saint Cyprien, en silence, tu agonises


Oh ma ville ! Pourquoi tes enfants te martyrisent ?


Si belle pourtant, tu peux encore tout avoir,


Ôte ton harnais, brise tes chaînes, vit l’espoir.

A qui perd perd 20/04/2012 13:36


Tdp  a l'habitude de perdre des procès. Nous allons bientôt lui donner l'habitude de perdre des élections.

ventre saint-gris 20/04/2012 12:04


"Déclaration de guerre " "prêt au combat" Saint-Cyprien c'est l' Apocalyspe... ce sont Lettres Persanes ...à la façon du chef du village!


Puéril, le discours , tout comme les mines affligées de ses comparses présents sur la photo.La pleureuse était en action....il fallait faire pleurer dans les "chaumières".


La famille c'est sacrée, il faut la protéger, et non la mettre en avant , comme un écu, un bouclier. Quand le chef se refére à la maladie de la maman, on donne dans le "pathos",  Que le
fiston ne se fasse pas du souçi ,les employés peuvent la voir faire de grandes promenades autout de stcyprien, tout comme moi et c'est tant mieux.
De grâce, la famille....


Si le chef du village pensait faire un bon mot, il se trompe, la plupart des employés ne lui pardonneront pas cet écart de langage.Quand on veut laver plus blanc que blanc, il faut éviter de
"faire des taches". Certaines sont indelébiles, d'autres beaucoup  moins.

REWARD 20/04/2012 08:24


Lynchage ou l'histoire de l'avocat.


Il a perdu le procès en Cassation contre le client qu'il défendait. Le client à fait valoir ses droits et la Justice lui a donné raison. 

Pobret ! 19/04/2012 09:20


" La meilleure défense, c 'est l 'attaque", en quelque sorte....Mais cet assaut est bien trop désordonné pour convaincre qui que ce soit...

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html