Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 17:00

 

 

Le message de "Désespoir" reçu vendredi appelle comme en écho le poème de Ronsard que Thierry Del Poso, Jacky Figueras et leur équipe de tacherons ont oublié s'ils l'ont jamais appris: 

 

"Écoute, Bûcheron, arrête un peu le bras !  

Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas"

 

 

 

Qui sait si l'abattage des palmiers était justifié? Ne nous prononçons pas catégoriquement sur la nécessité ou non de supprimer des arbres malades, condamnés à dépérir et à contaminer d'autres arbres. Peut-être fallait-il le faire. La question posée, la question que pose l'indignation de la population est : fallait-il le faire ainsi? devait-on abattre systématiquement tous ces palmiers? pouvait-on le faire brutalement sans expliquer de façon claire, précise, publique et réfléchie, le pourquoi et le comment? ne pouvait-on prendre le temps et les moyens d'informer la population, de la consulter sur la façon de faire, sur la suite à donner (replantation, aménagements etc) ? Ne pouvait-on un temps laisser le bras du tronçonneur en suspens, ne pouvait-on écouter comme plaide le poète, écouter les palmes et parler aux habitants? Ne pouvait-on attendre la fin de la saison touristique et l'automne, saison propice aux plantations ?

  

"Peuples vraiment ingrats, qui n'ont su reconnaître

Les biens reçus de vous, peuples vraiment grossiers

De massacrer ainsi nos pères nourriciers! "

 

A tort ou à raison, selon les options écologiques de chacun, le palmier identifie Saint-Cyprien. Cet exotisme est peut-être décalé - le palmier n'est pas vraiment une espèce végétale endémique du Roussillon - mais avec le temps il est devenu consubstantiel à nos voies, places, parcs et carrefours. Il est une enseigne de la station, une image forte pour nos touristes autant qu'un symbole de sérénité urbaine pour tous les résidents. C'est un héritage qui a une valeur non seulement physique, financière, mais esthétique et sentimentale. Il ne faut pas avoir le culte absolu des valeurs transmises et des symboles, il faut en respecter la force, la signification culturelle, l'affect. S'il faut évidemment actualiser les choix de la société locale, encore faut-il en justifier l'opportunité ou la nécessité.

 

Dire que l'abattage a été prescrit par le Préfet, comme on a dit naguère que le préfet avait écarté Nexity de l'achat d'Al Fourty, est l'explication habituelle, facile pour ne pas dire infantile, de la mairie qui se réfugie derrière l'avis ou l'injonction d'une autorité supérieure ou d'un expert indiscutable. La question que l'on entend poser de toutes parts est : y a-t-il eu expertise? qui l'a faite? sur quoi portait-elle : chaque palmier de tel ou tel secteur, un échantillon ou l'ensemble des plantations? Qui a décidé tous ces abattages? Y a-t-il un plan de replantation? Si la question est ainsi posée fortement c'est qu'il n'y a pas eu réponse, ou que la réponse a été inaudible ou brouillée.

 

Les élus de la majorité disent qu'ils ont besoin de "protection fonctionnelle". Sans doute ont-ils besoin d'être protégés contre eux-même, protégés de l'erreur, de la négligence, du mépris. Car cette façon de procéder s'inscrit dans la pratique du mépris érigée en ligne de conduite municipale: mépris de la loi, mépris des hommes, mépris de la bienséance, mérpis de l'éthique publique, mépris des arbres et du patrimoine. C'est la commune qu'il faut protéger, pas les élus qui la gèrent surtout quand ils la gèrent mal.

 

M. Lopez a dans le dernier bulletin municipal exposé les travaux faits et à venir dans les rues et sur les trottoirs: rien sur les palmiers qui en sont partie intégrante. Ignorait-il tout de l'opération tronçonnage? N'a-t-il pas voulu en assumer la responsabilité?

 

Il y aurait eu une information faite en mairie? elle a du rester confidentielle, réservée aux amis de la majorité, à quelques opposants choisis et quelques délégués de quartier qui ont omis de répercuter le message. On a parlé un temps "d'états généraux", de consultation sur les problèmes essentiels de la ville: à croire que les velléités électorales du maire, de sa 1ère adjointe et même du deuxième, ont aboli toute action de démocratie participative communale. On communique à tort et à travers sur la 2ème circonscription mais on tait la réalité locale aux habitants de Saint-Cyprien. On a aboli la démocratie dans la commune, il est dans l'ordre normal de la politique autocratique de Thierry Del Poso et de ses "tous soudés et solidaires" d'abolir le respect de la population et de son patrimoine. Les arbres et les citoyens réclament aussi un droit à la protection.

 

 

Et pour conclure avec Pierre de Ronsard

  

 

"Adieu ... têtes sacrées,

... Maintenant le dédain des passants altérés"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

carrillonneur 29/05/2012 20:13


TEXTE DU SITE DE PERPIGNAN POLITIQUE INFO - Vidéo Dailymotion


a mercredi

CFTC 29/05/2012 14:50


bonjour à tous
un article a diffuser et à faire connaitre

http://c.f.t.c-saint-cyprien.over-blog.com/

la CFTC à Saint-Cyprien continue le combat contre les antis démocatres. (point barre)

malade 28/05/2012 16:46


L'autre jour, j'arrive à la mairie, côté place des évadés et j'aperçois les palmiers avec leurs feuilles jaunes, je me suis dit ces palmiers sont fichus, ils sont malades,parasités. en allant
vers le musée j'aperçois immédiatement les palmiers abattus. J'avais malheureusement raison!


Il faut s'attendre à voir les palmiers abattus, pour l'instant, il n'y a pas d'autres remèdes! Sauf englués toutes les cimes ce que conseille l'INra de Montellier.


http://gardenbreizh.org/articles/article-14-de-la-glu-au-secours-des-palmiers.html

pugnace 28/05/2012 17:08



sans doute. Ce qui désole bien des habitants c'est la surprise brutale donc le manque d'information préalable et de justifications techniques. C'est aussi l'ignorance des aménagements prévus ou
replantations souhaitées avec une présentation des espèces si possile locales à replanter (mais est-ce possible sur les souches de palmiers?) c'est aussi le moment choisi et le décalage avec la
replantation.


bref c'est la façon de faire qui choque et fait douter (peut-être à tort) de la pertinence de tous ces abattages faits (et peut-être à faire encore?)  


 



casserolus 28/05/2012 14:34


Pineau, suppléante sans étiquette, mais avec quelques pancartes désagréables dans le dos.

DRV 28/05/2012 10:07


Pensez-vous que les cabanes en bois, montées à la hâte par des bricoleurs pour abriter des stands de pêcheurs soient de nature à décorer le port, déjà largement encombré de meubles et matériels
de toutes sortes ?  Si ces constructions soit-disant autorisées par la mairie (mais par qui ?), doivent proliférer, j'imagine le décor offert aux plaisanciers et la vue des clients occupant
les terrasses des restaurants de la place de marbre.

pugnace 28/05/2012 13:16



Mme Nathalie Pineau-Rovira, suppléante sans étiquette, est chargée du port: elle a du décider



Bigouden 66 27/05/2012 12:43


J'appuie les précédents commentaires pour insister sur le fait que les palmiers ne sont pas une espèce locale, d'ailleurs nombre d'entre eux végètent et sont à moitié desséchés une grande
partie de l'année ; les décideurs pourraient s'inspirer des photographies anciennes de la région pour orienter leurs choix de végétaux. Je ne pense pas que les touristes viennent dans notre
station pour les palmiers.D'ailleurs les espaces où d'autres espèces ont été plantées sont bien plus agréables !  Mais la réflexion n'est pas la principale qualité de nos responsables ( il
n'est que de voir le parc de la Prade où les tuteurs des jeunes arbres récemment plantés ne sont même pas fixés pour lutter contre "notre" vent dominant !) Les responsables "espaces verts"
devraient consulter les paysans plutôt que des technocrates qui n'ont jamais cultivé  quoi que ce soit sauf leur suffisance !

La palme d 'or. 27/05/2012 11:17


Au delà de la brutalité du procédé et des questions que se pose légitimement la population au sujet de cette affaire (et d 'un certain nombre d 'autres), force est de constater que les méthodes
employées par la municipalité et ses décisions sont toujours placées sous le signe de l ' autoritarisme et de la non information du Public.


Ce qui est du reste tout à fait normal dans une station d 'où la Démocratie a été exclue.

jelico 27/05/2012 09:24


mérpis de
l'éthique 

charité bien ordonnée... 27/05/2012 09:23


Si le maire fortement démocrate que nous avons veut donner l'exemple, qu'il commence par arracher tous les palmiers de la place Bergson, sous ses fenêtres!!!!!!!

un brouillard épais 27/05/2012 09:21


Le commentaire n° 1 nous incite à prendre pour argent comptant tous les mensonges distillés par L'Indépendant!


Cette affaire, comme toutes les autres, ne sent pas bon.


Pour une opération d'une telle envergure, il n'y a pas eu d'information dans les quartiers ( pas plus que pour tous les travaux ) et les pauvres délégués ( et leurs pauvres suppléants) sont
des personnes inutiles, qui ne servent à rien.


Pour une opération d'une telle envergure, comment a été lancé l'appel d'offres pour l'arrachage, comment et par qui seront plantés les autres espèces?


Au vu de ce que nous avons subi depuis vingt ans dans notre commune, au vu de l'absence totale de transparence,nous n'avons pas que des doutes sur les passations de marché...


 

Ingrid KOKES 26/05/2012 22:28


je ne pense pas que cet abattage ait été décidé sans raisons valables quand on connait les maladies qui attaquent les palmiers partout dans le bassin méditerranéen.
Par ailleurs notre correspondante locale (l'Indep) a publié un article sur son blog à ce sujet le 15 mai où elle dit que "ce projet avait été présenté lors d'une réunion publique tenue en mairie
le 17 avril dernier" et "pour tout renseignement complémentaire le projet peut être consulté en mairie".
J'aimerais qu'on remplace les palmiers (importés) par des arbres originaires de notre région!

pugnace 27/05/2012 09:06



je partage votre point de vue sur le problème lui-même (risque réel sur notre palmeraie urbaine) et sur la nécessité (le souhait) d'en revenir aux espèces locales.


Mais malgré l'article du journal que vous citez il apparaît que l'information de la population n'a pas été correcte, en tous cas suffisante et convaincante.  Bon nombre d'habitants se sont
émus, à tort ou à raison, du vide créé sur la place de la mairie. C'est le sens de cet article que de regretter qu'une opération, peut-être justifiée, soit compromise par précipitation et non
explication. C'est la marque de fabrique locale que de susciter par manque de transparence le doute, voire la suspicion sur tout


JJ



  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html