Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 06:00

 

         Le vendredi 28 janvier 2011, Pugnace exposait "Comment le maire a livré les locataires d'Al Fourty à M. Ambroise" et donc pourquoi ceux-ci sont venus manifester comme on l'a vu dans les vidéo publiées dans l'article précédent le 5 janvier 2014

       

_______________________________________________________________________________________

 

      

Déclarations du maire en Conseil municipal du 16 décembre 2010

 

" Nous ne sommes pas des professionnels de camping. Ce que peut faire un privé, ce que va faire M.AMBROISE, c'est son problème, c'est quelque chose que nous ne pouvons pas faire, c'est notamment imposer aux personnes qui sont actuellement sur le camping de faire l'acquisition d'autres mobil homes. Il faut savoir que le camping, l'intégralité des mobil homes appartiennent  donc à des personnes, privées ou des sociétés ou des comités d'entreprises, peu importe, mais il y a quelqu'un qui est propriétaire du mobil home et ce mobil home on le lui loue pour un an, on lui loue le terrain pour un an si c'est un particulier, on le lui loue pour 3 ans s'il s'agit d'un comité d'entreprise, pour simplifier. A l'heure où je vous parle il y a déjà des comités d'entreprises qui ont dit à M AMBROISE " nous on vous prend la totalité des emplacements et on mettra les mobil homes que vous nous vendrez"  donc pas des mobil homes à 20 ou 30 000 euros mais beaucoup plus chers, et c'est là dessus effectivement qu'il va gagner de l'argent, chose que nous ne savons pas faire, ça n'est pas notre travail et l'intégralité de ces mobil homes pourraient, après c'est lui qui décidera, être la propriété de comités d'entreprises. Il aura la même politique avec les particuliers qui ont des contrats renouvelables tous les ans, c'est un bail. Il aura la charge de s'occuper de ces personnes dont certaines voudront peut être rester, voudront faire l'acquisition des nouveaux mobil homes et d'autres, peut être, ne seront pas heureuses de se voir imposer, ou de partir, ou de devoir acheter un autre mobil home. Mais ça va être son problème."

 

 

 C'est le problème de M. AMBROISE, autrement dit le maire ne veut pas s'en occuper, il considère qu'il n'a pas de responsabilité morale ni juridique à l'égard des touristes qui avaient choisi Saint-Cyprien et qui avaient fait confiance à la ville. La ville n'a mis dans la vente aucune disposition garantissant à ceux-ci soit un maintien dans les lieux (plus ou moins long), soit des conditions de départ convenables. On apprend déjà que les contrats proposés par M. Ambroise s'inscrivent brutalement dans la logique de rupture annoncée par le maire: ils imposent une révision déchirante des conditions financières.

 

Comble de l'indécence, ce nouvel exploitant choisi par le maire se veut tellement à l'écoute (!) des anciens usagers qu'il a tenté de s'immiscer dans leur association de défense. Rien que ça: M. Ambroise, la taupe d'Al Fourty, s'est introduit clandestinement dans la liste des propriétaires sous le charmant pseudo de DELANGE pour les piéger un peu plus ... Qui a dit qu'à Saint-Cyprien on joue la transparence ? DEL ANGE et DEL POSO, fric et cash.

 

  _________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________

 

et voici publié le samedi 12 février 2011, notre compte rendu de "l'audience en mairie", traduisez le refus d'écoute de la 1ère adjointe, le maire étant "absent" 

   

" Il ne s'est pas excusé mais il s'est tu et s'en est allé... pour la journée, histoire de laisser son 1er mouton en découdre avec les propriétaires de mobil homes venus de la France entière pour rencontrer le maire. TDP ou "Tout Du Poltron" n'a pas même le courage d'assumer sa décision tant elle est injustifiable au regard de toutes ces personnes spoliées par la ville en qui ils avaient placé leur confiance (et leurs deniers). Cette dérobade est indigne d'un maire ! "

 

 

Ce commentaire d'un lecteur publié à chaud, dès hier soir sous notre précédent article "il doit s'excuser, se taire ou s'en aller" donne parfaitement le sens de ce 11 février 2011, journée de protestation organisée par l'association des propriétaires de mobilhomes ulcérés du traitement qui leur est infligé par le nouvel exploiteur du camping Al Fourty et par l'irresponsabilité de la ville.  IRRESPONSABILITE  = en l'occurrence fuite de ses responsabilités donc responsabilité morale grave vis à vis de clients fidèles de la station et de  cocontractants de la ville.

 

Oui, ils sont venus de loin, des 4 coins de France. Ils n'étaient pas tous là, mais ils étaient nombreux. Ils étaient fatigués, fatigués du voyage, fatigués de colère, fatigués de leur sort, otages d'un marché manigancé en douce et à leur détriment, au mépris de la loi et des cyprianais. Fatigués mais déterminés à défendre leurs intérêts. Il y a beaucoup de force car beaucoup d'affect dans leur démarche. Ils ne se connaissaient pas mais l'épreuve les a réunis.

 

Ils étaient venus demander au maire son soutien : ils ont rencontré Madame Pineau, vous savez l'ex présidente de l'Epic, celle qui a reçu personnellement 40 acquéreurs potentiels du camping et n'a retenu que M. AMBROISE, l'homme qui paie cash et qui se paye sur les clients de la ville. Il y avait aussi Madame Ducassy-Padros (n'en disons rien)  ... les 2 dames de l'EPIC pour tenter de faire oublier qu'il y a un maire dans cette ville, un maire qui oublie qu'il a pris la responsabilité de vendre à M. Ambroise et de dire en Conseil municipal qu'il lui abandonnait le sort des propriétaires de mobil-homes.  

 

Il y avait aussi la police municipale - ils n'ont pas tous été suspendus - il y avait la gendarmerie de Saint-Cyprien et il y avait même la gendarmerie de Cabestany ... oui, on fait tout pour expulser nos touristes mais on fait venir en visite les gendarmes de Cabestany. Qui osera dire que le Préfet ne s'intéresse pas à Saint-Cyprien : il a privilégié la sécurité de notre station en ce vendredi 11 février 2011 aux autres missions d'ordre public de l'agglomération (Cabestany est dans l'agglo!)

 

Il faut dire qu'il y avait grand danger pour la tranquillité publique puisque 6 des élus qui contestent cette vente d'Al FOURTY étaient présents devant la mairie pour accompagner ces résidents saisonniers maltraités. Il y avait danger car ces élus inconscients ont souhaité exposer aux dames de l'Epic (entre élus qui a priori devraient partager les mêmes préoccupations d'intérêt public)  pourquoi la ville était encore concernée par le sort de ses clients, de ses touristes, clients des commerces locaux et touristes anciens donc plus ou moins représentants de la station aux quatre coins de France.

 

Il y avait grand danger pour les dames de l'Epic à affronter ce dialogue puisque la police a voulu s'y opposer. Le service d'ordre avait ordre de ne pas nous laisser entrer : ordre supérieur d'un maire absent, d'un directeur de cabinet en puissance, d'un DGS inexistant, d'un adjoint à la sécurité qui a sans doute des raisons de se cacher dans les bureaux !

 

Nous sommes entrés. Les dames de l'EPIC ont repris leur sac à mains et se sont réfugiées dans un bureau.

 

Et les dames de l'Epic ont déclaré aux délégués de l'association enfin admis qu'elles n'avaient rien à voir dans cette affaire : Ponce-Pilate s'en lave les mains.

 

Nous, nous avons annoncé sur les marches de l'hotel de ville que, sur ce dossier de la vente du camping Al Fourty, notre avocat a déposé une plainte auprès du Procureur de la République sur la base de deux articles du code pénal. Bien entendu nous en avons déjà contesté la légalité devant le tribunal administratif.

 

L'association des propriétaires a rencontré ensuite M. Ambroise qui, lui, a eu la correction de les recevoir et l'habileté de laisser percer quelques promesses pour tenter de les amadouer. Pas tout à fait dupe, l'association va consulter son avocat (pas Me Del Poso)

 

     ... à suivre ... à demain avec Mme PINEAU !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

petite fille du pêcheur 07/01/2015 17:09


Quand on parle de pêcheur, mon grand-père
dresse l’oreille. Il connait bien celui qui a osé projeter sur JJ. ses propres fantasmes en laissant entendre que l’ancien préfet aurait été dans le mauvais camp en 1940… s’il avait été en
âge d’exercer! Voilà bien là une affirmation scandaleuse et bien  hasardeuse contre laquelle une action en justice pourrait être engagée. Grand-père dit qu’il vaudrait mieux pour le
pêcheur  qu’il se calme; que ses propres engagements et ses propos, fatras de contradictions et d’arrangements au gré des flots, pourraient bien lui être rappelés publiquement. Les anecdotes
ne manquent pas pour les illustrer, sans faire appel aux procès d’intention ou à l’histoire-fiction. Grand-père me dit qu’il met si besoin ces anecdotes à la disposition du  grand capitaine
(c’est ainsi qu’il vous appelle, M. Jouandet !) ; il me dit aussi de vous saluer avec le respect qu’on doit à tous ceux qui rament à contre-courant : les résistants ne sont pas
nombreux dans les temps difficiles et les médiocres vont toujours  où le courant semble le plus fort. L’Histoire nous apprend cela lorsqu’il faut choisir son camp. Mais il faut connaître
l’Histoire….  Une certitude en tout cas : le matelot- pêcheur a bien choisi un camp : le sien.

EL POLTRON 07/01/2015 15:14


La cagade n'est pas une nouveauté à saint Cyprien.


Le Parti du fric facile au pouvoir, audétriment du peuple.

Remember 07/01/2015 12:19


La relecture des propos tenus "à l'époque des faits" est décidément cruelle et éclairante! Les conditions dans lesquelles la vente a été réalisée sont véritablement scandaleuses. Cette mémoire
conservée du passé permet la remontée des souvenirs; elle permet aussi les comparaisons entre les déclarations et les faits; elle permet enfin de lancer un signal fort aux décideurs: un jour ou
l'autre, ils seront rattrapés par leurs mots puis par leurs actes. Ainsi, au moment où va enfin s'ouvrir le procès de la commune, les mots et les actes dont la mémoire a été soigneusement
conservée, seront révélés dans leur crudité. Et ceux qui ont joué le rôle d'accusateurs intègres ou de boutefeux clandestins seront mesurés et jaugés à l'aune de leur actualité.

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html