Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 05:00

« La cannibalisation suicidaire d’un fleuve moribond », c’est le titre – un peu pompeux sans doute mais réaliste - que je donnerais s’il me fallait résumer le reportage consternant  diffusé jeudi  9 octobre 2014 par « envoyé spécial ».


Le fleuve coule en Indonésie. Son nom m’a échappé … mais je suis tenté  de le surnommer « démocratie ». Il jaillit du tréfonds de la terre en bouillonnant mais peu à peu ses gros flocons sableux s’apaisent, le sable se dépose et l’eau purifiée s’étale limpide et transparente. Un homme, simple mais dévoué, veille sur la source, prie chaque matin, sans qu’on sache s’il s’agit d’actions de grâce ou d’imploration. 20101027-Indonesia-5447Quoiqu’il en soit le flot lui échappe, il fuit de l’enclos sacré et se répand librement dans l’espace pour le bonheur de ses riverains. Les enfants y jouent et apprennent à nager, les femmes y recueillent l’eau pour la cuisine et la toilette familiales, elles y font la causette, les hommes pêchent la nourriture, la campagne verdoie, tout paraît illustrer le bonheur simple et naturel et préfacer l’éternité.

 

Quelques kilomètres en aval, le fleuve agonise sous les mauvais traitements que lui ont infligés certains riverains et tous les autres en voient leurs existences chamboulées.  La surface du fleuve se teinte peu à peu, écume ici ou là pour baliser quelque égout  de la vie dite civilisée, l’eau s’épaissit, fonce, empeste et finalement charrie un épouvantable tapis flottant de déchets, d’ordures, d’immondices, de pourritures, de rats et de poisons.


endroits-les-plus-pollues-1 4883679

Le fleuve se meurt, intoxiqué par les rejets de puissants et d'irresponsables, et tous ceux, hommes, animaux, végétaux, qui vivaient du fleuve ou près de lui en souffrent, en meurent ou s’y adaptent. Les comportements de chacun sont bouleversés. Les corps sont atteints par les diverses pollutions du milieu, la vie sociale également. Symbole fort de cette mutation régressive : le pêcheur ne jette plus ses filets, ne lance plus ses lignes, il ne vit plus du poisson, sa barque louvoie désormais dans l’épaisse nappe de détritus et l’homme ramasse à mains nues les tessons de plastique ou autres déchets récupérables, on dit recyclables pour une deuxième vie.


Les humbles riverains du fleuve stérilisé par les riverains puissants ou irresponsables se bricolent ainsi une nouvelle existence, de récupération et de survie. Ils supportent ce qui semble inévitable, ils prennent la vie au jour le jour, explique le journaliste. C’est dire qu’ils tentent de s’accommoder de cette fatalité faute de pouvoir la combattre ou s’en préserver. Les femmes taillent aux ciseaux des rondelles de plastique ou sélectionnent les bouchons ; 16les hommes en garnissent des sacs volumineux qu’ils vont échanger contre quelques centimes d’euro le kilo et les enfants croient que tous les fleuves du monde sont bruns en profondeur et bariolés en surface. Tous se résignent en s’adaptant à la pollution, ils la côtoient, ils l’exploitent, ils croient en survivre et ils en meurent insidieusement.

 

Les reporters observent que la pollution génère une économie nouvelle, remodèle la société et les existences de ceux qui y survivent. Ils n’osent pas dire que les plus roublards, ou les plus malhonnêtes, parviendront même à en prospérer.

  

Mais pour conclure sur une note d’optimisme,GP02DX1

 ils estiment que l’énormité des dégâts 

 tend à susciter un réflexe, sinon un remords, 

  prometteur

                    ...  de promesses d’assainissement.

 

 

 

Voilà pourquoi on peut surnommer ce fleuve « démocratie »  

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Bons d'achats 1000€ 24/10/2014 21:44


Sur le fleuve naviguent des capitaines , celui ci pensait être ministre sous Sarkosy il a été nominé par la gauche  pour draguer , celà a été sa spécialité dans la Croix Blanche .


Tous ces corompus sont bien récompensés ...

Maçon 24/10/2014 18:56


On ne peut être à la loge et au Conseil

HA 24/10/2014 08:11


La définition de bestialité ne pouvait etre créée que par un manque de discernement de l'homme.


Pollution, destruction, avidité, une poignée à la loge protectrice des déshumanisés, dont la bete à juste titre est exempté

Citarum 23/10/2014 22:06





Citarum traduction Indigo

barcbasta 23/10/2014 15:04


http://www.lindependant.fr/2014/10/23/l-affaire-des-faux-electeurs-au-barcares-jugee-a-la-fin-de-l-annee,1946139.php

pugnace 23/10/2014 15:05



10 ans après !



HA 22/10/2014 19:57


L'avidité n'est plus élastique, certains ont oubliés qu'elle s'alimente de la mort de sa nourrice

Crocs rompus 21/10/2014 19:37


Crocs rompus (animal politique)

20 octobre 2014 | Par L'Épistoléro

Corrompus ? Non, crocs rompus.

Ce sont des bêtes politiques dont les dents caractérisent le régime alimentaire.

Ils ont continuellement les crocs.

Ils se réclament de la Nature. Ils ont des crocs alors ils s'en servent. Ils s'en cognent du Parnasse. Pas de quartier : ils ne croient qu'à la carcasse qu'ils vont laisser. Ils aiment la
table comptable. Dégraisser, ça leur plaît. Ils aiment ponctionner, saigner, couper dans les budgets.

Ces animaux ne distinguent pas le vrai du fauve. Pour eux, tout est bon à manger : même leurs amis à l'occasion. Le croc enjambe tout ce qu'il croise.

Une ville, un département. Les élus locrocs n'ont pas de limite. La petite croc-mune ne leur suffisant pas, ils trustent les Inter-crocs. C'est à ça qu'on reconnaît les futurs élus
nationaux. Ils guignent les portefeuilles en croco ministériels. Dans leur ascension, du microcs au macrocs (voire macron), ils sont aidés par les crocs des chiens de garde. C'est la crocmédie
médiatique. On rit, on croque.

À leur grand désespoir ces bêtes politiques ne peuvent pas complètement se passer de peuple, de ces sans-dents, de ces buveurs de Kro, de ces bien trop vulgaires proies pour les grands
prédateurs qu’ils sont. Pourtant comme ils aimeraient s’en passer ! En plus, après avoir fait les hommes de crocs-mignons pour obtenir leurs voix, voilà que ce peuple qui les a élus leur demande
des comptes.

Demander des comptes ?

La bête politique a peur de craquer. Lorsque l'animal a les crocs rompus, il est en crise, il tourne en cage. L'enfer, c'est le zoo. Que faire ? Que décider ? Ses crocs sont des quenottes
qui n'ont plus besoin de keynotes. Le peuple observe la bête sortie de son milieu naturel. L’animal ne veut pas être rayé de la carte, il est prêt à tout acheter pour reconquérir sa place, sa
crinière électorale. En plus, il a des espèces à protéger (plein la valise).

Pauvres animaux, dès qu’ils ont les crocs rompus, sans défense, on traite ces ex-crocs d’escrocs.

Espoir 21/10/2014 19:33


Pourquoi j'ai voté pour la liste Mosaique aux dernières municipales. Parce qu'en dehors des compétences indiscutables de ses candidats, le parcours professionnel de sa tête de liste et son âge
(de sagesse) nous permettaient d'écarter le risque de professionalisation de ce mandat . Une professionalisation qui est le 1er facteur d'un pouvoir politique qui tend à une multiplication de
petits féodaux dans notre pays. Ces oligarchies étouffent les contre-pouvoirs nécessaires à la régulation de la démocratie et encouragent les dérives de tous ordres avec un fort clientélisme
favorisé par la quasi inexistence d'une économie privée. C'est le serpent qui se mord la queue : pour être réélu, on crée des emplois publics (hors compétences), subventionne des associations
sans intérêt public, etc, etc ... Je dirais à tous les ramasses miettes de ce pouvoir, qu'à l'image de votre fleuve, ils tuent peu à peu leur ville. Pour préserver leurs intérêts (souvent maigres
au rapport des meneurs du jeu) ils contribuent à vider les caisses de l'argent public et à tuer tout projet de développement pour Saint-Cyprien et ce, dans tous les secteurs de la vie collective,
crèches, écoles, transports ... Ces gens irresponsables pénalisent l'avenir de nos enfants. J'invite tous les lecteurs de votre blog a signer la pétition nationale lancée par Médiapart pour
espérer que ce gâchis cesse enfin :


http://blogs.mediapart.fr/…/nous-citoyens-contre-la-corrupt…

Métaphore 21/10/2014 18:13


Ensemble, faisons respirer la démocratie et refusons la banalisation d'une "démocratie corruptible".



http://blogs.mediapart.fr/…/nous-citoyens-contre-la-corrupt…

pollution 21/10/2014 15:53


ça ne peut pas arriver chez nous, on a le drapeau bleu!

pugnace 21/10/2014 18:48



il vaudrait mieux pour cela en avoir un tricolore impeccable



Allégorie 21/10/2014 08:36


J'aimerais partager l'optimisme final. Mais le fleuve est perçu par ceux qui vivent sur ses rives comme pourvoyeur de ressources. Tant qu'il y a des rondelles de plastique ou des bouchons à
collecter, chacun croit pouvoir s'en tirer, individuellement, dans cette chaîne des gains que les "puissants" organisent, à ce point qu'ils se trouvent presque plus nombreux ceux auxquels le
système profite que ceux auxquels son dynamitage plairait. (libre adaptation de vos articles précédents pour filer la métaphore...)



  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html