Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 05:25

L'analyse du compte administratif de l'office du tourisme est différée dans l'attente des documents comptables que le directeur de l'EPIC a reçu injonction  du TA ( cf. article du 11 juin) de fournir dans les 15 jours : le délai est dépassé ! rappel lui a été fait le 27 juin de ses obligations. Mais le rapport d'activité 2011 qui l'accompagne mérite déjà d'être examiné; personne en conseil municipal ne s'y est intéressé et c'est bien dommage car ce rapport sur l'année N-1 doit être pris en compte pour préparer l'année N. Il est vrai que  fourni en juin (*), six mois après la clôture de l'exercice et 3 mois après la renomination monocratique du directeur deux fois invalidé ce rapport 2011 arrive trop tard pour inspirer la politique touristique de la station pour 2012 ... et le choix d'un bon directeur. En revanche sa lecture est instructive sur la gestion du directeur de fait de l'établissement en 2011. Elle appelle plusieurs observations hélas! peu flatteuses pour ce M. Humpage trois fois nommé par son ami Thierry Del Poso.

 

  A/. Ce fascicule qui porte en couverture le double titre de "BILAN ANNUEL" et "RAPPORT d'ACTIVITE" est moins un bilan de la saison touristique qu'un compte rendu des activités de l'office et des événements (animation et festivités) de la période. Il ne donne aucun chiffre, même approximatif, sur le nombre de touristes accueillis et encore moins sur le produit financier de la saison (en chiffres d'affaires du commerce local et en retombées pour la collectivité).

Il est assez paradoxal que les "fromages" des pages 7 et 8 indiquent en pourcentage la répartition par pays de la clientèle étrangère et l'origine régionale des touristes français mais sans en indiquer le nombre: on apprend qu'il y a 19 % de belges et 5 % d'espagnols (on se souvient que c'était la cible de M. Humpage!) mais on ne sait pas à combien d'unités ou de familles ou de nuitées cela correspond. On nous dit que les alsaciens représentent 3 % des français, comme les lorrains ou les picards, mais on ignore leurs effectifs tout autant que leur durée de séjour comparée. On ne dit rien sur la durée de séjour comparée des étrangers et des français ni sur leurs préférences d'hébergement ou d'activités ce qui est cependant essentiel pour définir les axes d'action et de développement.

 

Rien non plus sur le type de dépenses, hors hébergement, de ces diverses clientèles. Bref, on sait qu'il y a des gens qui viennent à Saint-Cyprien, sans savoir combien, ni pour combien de temps, ni où ils couchent, ni ce qu'ils dépensent, ni ce que ça rapporte.

 

 

B/. Donc on ne sait pas, sauf par son vécu personnel, quelle a été la fréquentation réelle de la station. On ne sait pas si cette fréquentation a été plus enrichissante que la précédente pour les professionnels et pour la commune. Le tourisme, qui dépend d'un établissement dit industriel et commercial, est pourtant une activité économique, l'une des plus importantes de France, génératrice de devises pour notre balance commerciale et de recettes locales diverses. Le tourisme est traité ici comme une activité de loisirs et de spectacles, sans but lucratif. 

 

D'où l'importance accordée par le directeur de fait à la "communication/promotion" (13 pages dans le bilan) et à l'animation (6 pages) alors que la "fréquentation" est expédiée en 3 pages. Ce qui importe à M. Humpage, c'est le spectacle qu'il organise plus que la recette qu'il est censé produire (et les coûts qu'il génère). Par exemple on a compté les spectateurs du meeting aérien (80 000) et du concert Montagné (6 000) mais pas les nuitées en meublé (qui rapportent cependant quelque chose aux propriétaires loueurs).

 

 

C/. La fréquentation est appréciée dans le rapport de 3 façons: par les visites à l'Office du tourisme, par le tonnage d'ordures collectées et par le remplissage des hôtels et meublés.

 

1. sur le remplissage le rapport donne des pourcentages pour dire que c'est mieux qu'en 2010 mais sans observer que c'est moins bien qu'en 2009. Du reste on ne sait  pas si les capacités d'accueil, sur lesquelles sont fondés ces pourcentages, sont restées inchangées ou ont augmenté. Donc pas de chiffrage des nuitées. En revanche on donne des chiffres précis sur les visiteurs au guichet de l'office et le tonnage d'ordures: mais ces chiffres ne sont pas significatifs

 

2. les visites à l'office. D'abord il est écrit que la fréquentation en juillet a enregistré une hausse de 30,27 % "qui peut s'expliquer par les mauvaises conditions météo" ce qui signifie (pour les lecteurs mal intentionnés) que les touristes viennent à l'office pour se mettre à l'abri de la pluie et du vent !

 

Quant au nombre du mois d'août il est de 38 069 ce qui sur 31 jours et 9 heures d'ouverture donne 130 visiteurs par heure soit plus de 2 par minute : on ne sait pas s'il s'agit de visites uniques ou pas, de simple retraits de dépliants, de réservations ou d'entretiens approfondis. On se demande cependant s'il faut s'extasier sur l'affluence ou sur la gestion de ces visites: 5 entretiens en deux minutes en moyenne, c'est assez remarquable. D'autant plus remarquable  que le taux de fréquentation n'étant pas également réparti de 9 heures à 19 heures on imagine qu'aux heures de pointe le bureau de l'office doit ressembler à la salle des pas perdus de la gare Saint-Lazare ... ce qui fait douter que  "le contact humain" puisse être privilégié comme il est écrit.

 

Mais enfin si ces chiffres ont un sens, observons que les fréquentations de septembre, octobre et novembre sont en 2011 inférieures à celles de 2007 et 2008 : cette baisse par rapport à l'avant Humpage doit être comparée à l'ambition qu'il avait affichée avec M. Del Poso d'étaler la saison touristique.

 

 

3. le tonnage d'ordures ménagères serait plus parlant si ... les chiffres donnés page 5 étaient les mêmes que ceux donnés page 6, si les tableaux étaient complets et donnaient les chiffres de septembre à décembre : il est surprenant qu'en juin 2012 on ne puisse pas avoir les statistiques des 4 derniers mois de l'année passée.

 

Il est non moins surprenant et décevant pour le bilan de M. Humpage de comparer les chiffres de 2010 et ceux de 2011 :  les 6 premiers mois de l'année (morte-saison touristique) sont en augmentation alors que les deux mois de pleine saison (juillet et août) sont en baisse ! ce qui ne prouve pas vraiment l'efficacité de la politique du tourisme. Quant aux 4 mois suivants: mystère (pas de chiffres).  

 

Enfin si l'on compare les tonnages de pleine saison (entre 1 million et 1,2 millions de kilos par mois) à ceux de janvier et février (autour de 350 000 kilos), on voit qu'en pleine saison ils sont le triple de la morte saison. Ces chiffres semblent bien correspondre pour la morte saison à la population permanente entre 9 000 et 10 000 (selon le ratio moyen du département de 400 kilos/an/habitant en 2008, source Adema) Sans déduire formellement un chiffrage absolu de ce rapport de 1 à 3 (car la répartition des âges et des usages est différente entre les populations résidentes et les vacanciers) on est tenté de penser que la population globale d'août se situerait donc entre 30 000 et 50 000 personnes soit une fréquentation extérieure entre 20 et 4O 000. La fourchette est large, bien sûr, mais nettement en dessous du nombre qui est cité couramment, elle n'est donnée que comme base de réflexion, la méthode ayant sans doute des faiblesses mais comme elle se base sur les données de M. Humpage elle pose la question qu'il aurait du aborder. Et qui est essentielle pour la gestion du tourisme : combien d'estivants?  

 

D/. Le rapport ne traite nulle part du tourisme nautique, de la fréquentation des plaisanciers, d'Odyssea, bref du bilan touristique du port et de son impact économique. Le port est-il si négligeable ou n'est-ce qu'un joujou communal?  

 

 

E/. Le rapport présente ensuite un bilan satisfait des 2 services publics gérés en direct par l'office: Grand Stade et les musées. Plus satisfait que satisfaisant à vrai dire.

 

1. la fréquentation du complexe de grand stade est présentée (en page 27) sur un tableau comparatif par mois et par an (depuis 2006) avec un commentaire tout à fait abusif " nette augmentation de Grand Stade en 2011" qu'il explique par les travaux faits et l'animation programmée. En réalité si l'on fait les totaux annuels (absents du rapport) on constate que la fréquentation est en 2011 de 262 644 entrées contre 258 582 en 2008, soit une progression de 1,57% en 3 ans ... ce qui ne rentabilise guère ni les travaux ni les animations, ni ne justifie un cocorico.

 

Une analyse plus fine fait ressortir que la fréquentation des 5 premiers mois de l'année (de janvier à mai) a baissé en 2011 (77 318) tant par rapport à 2008 (87 905) que par rapport à 2007 (82 296) ce qui signifie que hors saison il y a moins d'usagers de la commune qui fréquentent régulièrement les installations: ce n'est pas un progrès social pour les habitants.

 

On note aussi que sur les deux mois de haute saison, juillet et août, le total est pratiquement stable : 102 820 en 2007, 101 219 en 2008 et 101 871 en 2011. Autrement dit la fréquentation touristique n'a pas connu une "nette augmentation" comme le prétend le directeur. En réalité la petite hausse annuelle (1,5%) se fait sur des pointes enregistrées en juin et en septembre qui doivent correspondre à des coups particuliers et non à la vitalité naturelle de l'établissement.

 

Il est clair que, outre l'embauche des amis et la médiatisation des élus, cet établissement a 3 fonctions (la pratique et l'éducation sportive des habitants, l'accueil des vacanciers et l'accueil de clubs ou de compétitions). Il serait utile qu'il ait une comptabilité analytique faisant ressortir les coûts et recettes de chacune. Il serait politiquement sain qu'une réflexion ouverte et un débat aient lieu (et pas seulement entre les 2 ou 3 comparses qui se sont approprié le sport et les installations) pour définir les orientations et les priorités. On peut craindre qu'à défaut, et comme d'habitude, cette municipalité ne privilégie de plus en plus l'événementiel, le spectacle, la communication aux dépens des pratiquants de la commune.

 

Très prosaïquement il est nécessaire qu'un budget fonctionnel soit établi et publié sur Grand Stade (investissement et fonctionnement).

 

2. la fréquentation des musées et collections est présentée succintement pages 43 et 44. Il est écrit, avec un sobre contentement, qu'il y a eu stabilité et fidélité des visiteurs pour les expositions: stabilité oui, mais au niveau de 3.600 en 2010 et 2011 ! 

 

Quant aux Collections de Saint-Cyprien elles ont reçu 5.252 visiteurs dont 919 en gratuité. L'artothèque a un nom qui fait sérieux, mais son renom n'est pas au niveau des prétentions de Mme Misme, la comparse de M. Humpage.

 

Le succès n'a guère été au rendez-vous malgré les actions de communication engagées (les annonces et insertions à elles seules ont coûté près de 9 000 € (moins que les recettes de billeterie) les catalogues 6 465 €, les publications diverses 2513, les réceptions 2528 €).

 

Cela a produit (extraits du compte de l'OT) : 8 557 euros de recettes de billeterie et 6 437 euros de productions. Rappelons en comparaison que le contrat attribué à la société "guides sans frontières" pour  Artothèque en 2010 prévoyait des honoraires à Mme Misme de 3.000 € (HT) par mois soit 36 000 HT par an, que le total des salaires pour les musées est de 67 809 euros (plus les charges) et la rémunération de tous les intermédiaires de 48 307 €.

 

On sait que la culture coûte cher: faut-il encore la renchérir en offrant dans des conditions illégales à Mme Misme, la gérante de la SARL héritée de M. Humpage, une rente de situation ... et un bureau dans  les locaux communaux? Il serait bon que le président et le directeur de cet office présentent un rapport d'activité de leur prestataire de service "guides sans frontières".

 

 

 

CONCLUSION

EPIC = établissement public industriel et commercial. Ici, vu le rapport du directeur de fait de l'office du tourisme, l'intérêt public (des habitants et contribuables) n'est pas plus estimé ni pris en considération que les objectifs commerciaux et les résultats économiques du tourisme à Saint-Cyprien.

 

 En 2010, l'opposition s'était retrouvée à un tiers des élus pour demander une réunion extraordinaire du conseil municipal en vue de débattre notamment de la politique touristique de la ville. Le maire avait bien sûr refusé ... malgré la décision contraignante du Tribunal administratif. Depuis une partie de l'opposition s'est passivement ralliée au maître de céans, une autre discute comme elle peut en conseil municipal, la troisième fait les comptes et fait annuler par le TA les actes illégaux et poursuit devant le parquet pénal les pratiques délinquantes

 

... mais la gestion de fait par des fonctionnaires de fait continue à faire des feux d'artifice et à distribuer des postes et des rémunérations

 

... et le contribuable de Saint-Cyprien règle la note jusqu'à ce que quelqu'un d'autre (un terroriste judiciaire par exemple) mette fin à cette contrefaçon de démocratie. 

 

 



(*) le précédent directeur, M. Bertrand que l'on a abusivement licencié "pour faute sérieuse" - mais jamais établie - avait lui la bonne habitude de dresser et de communiquer son rapport au dernier trimestre de l'année et non au deuxième de l'année suivante.  

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

xav 02/07/2012 13:43


CM DU 25.06.2012 (7) rapport d activité camping... - Vidéo Dailymotion

xav 02/07/2012 13:43


CM DU DU 25/06/2012:(6) L OFFICE DU TOURISTE 2 - Vidéo Dailymotion

xav 02/07/2012 13:43


CM DU DU 25/06/2012:(5) L OFFICE DU TOURISTE 1 - Vidéo Dailymotion

xav 02/07/2012 13:42


CM DU 25/06/2012: (4):PRESENTATION DU BUDGET SUPPLEMENTAIRE - Vidéo Dailymotion

xav 02/07/2012 13:42


CM DU 25/06/2012: (3) DEPENSES ET COMPTE DE GESTION - Vidéo Dailymotion

The fool. 29/06/2012 08:29


Compte tenu de ce qui précède, il apparaît à l 'évidence que les seuls touristes qui dépensent beaucoup , voire sans compter, sont les élus de la majorité municipale et leurs nervis salariés.

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html