Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 20:00

Le conseil municipal du 29 présentait deux rapports sous ce titre "aliénation". Le terme "aliénation" semblait écrit en son sens premier de cession (cession immobilière) même si les modalités de l’opération et les justifications données en séance en vinrent à évoquer insidieusement un état qui confine à l’irresponsabilité collective. La mairie a décidé de vendre deux maisons à ses locataires qui sont par ailleurs des agents communaux et le prix consenti est exactement l’estimation donnée par le service domanial: c'est simple pour la commune, sympa pour les agents mais contestable pour le citoyen.

 

 

Objection a été faite en séance et avec insistance par Mme Jaillet sur l’étrangeté, pour ne pas dire l’incongruité, qui consiste pour un vendeur à ne pas rechercher le prix le meilleur possible mais à se contenter d’une seule offre, surtout lorsque cette offre est minimale (du niveau plancher autorisé: l’estimation domaniale), au lieu de s’ouvrir au marché par la publicité ou l'intermédiation d’un professionnel.

 

La question est d’opportunité puisque la vente peut être faite de gré à gré et qu’il suffit de respecter l’estimation domaniale. Mais l’observation d’opportunité est sacrément pertinente dans une ville où on a besoin d’argent (et le plus possible) et où du reste l’an dernier on a prétendu faire une petite publicité pour les ventes d’alors. La question est d’autant plus pertinente que la réponse donnée à la fois par M. Del Poso et M. Roméo est fuyante, irresponsable. On répond :

  • C’est le prix des domaines. M. Roméo affirme même grossièrement "on est tenu par les domaines". On en reste là. L’estimation des domaines, chacun le sait sauf M. Roméo, est un minimum, ce n’est pas un tarif imposé, les élus peuvent (et doivent) faire preuve d’efficacité gestionnaire tout comme s’il s’agissait de leur patrimoine. Mais, dans l’esprit de ces deux élus, cette idée d’être plus performant dans la vente est exclue pour la seule et prétendue bonne raison que :
  •  

  • On vend à des agents communaux. Et l’argument de la préférence est double : ce sont nos agents et ils sont d’ici. Pas question de vendre à un "étranger" qui proposerait plus. On retrouve la subjectivité de la préférence locale qui a privilégié Mme Pereira pour le terrain de la cave coopérative. Quant à faire du statut d’agent communal une carte de priorité, c’est méconnaître outrageusement le principe de base d’égalité des citoyens. Est-ce du "social" véritable ou du paternalisme électoral ? Les deux agents communaux que nous ne connaissons pas ne sont pas personnellement en cause. Ils ont eu la chance d’être embauchés par la ville, tant mieux, ils ont eu la chance d’obtenir ce logement, ils ont eu la chance de payer un loyer modéré, tant mieux pour eux. La question si on prétend faire du "social" et non du clientélisme ou de la démagogie est : n’y a-t-il pas d’autres cas sociaux qui auraient pu entrer en compétition ? Si l’on fait du social, on prédéfinit les règles et les normes d’appréciation, ce n’est pas après avoir fait son choix subjectif qu’on le justifie en disant "c’était du social"
  •  

Visiblement lassé par cette discussion où il n’avait pas d’arguments tenables, le président de séance  veut en finir et brandit, comme une menace contre Mme Jaillet la dérangeante, la suggestion d’annuler. Pour une fois il avait raison, c’était la bonne solution : on reprend tout à zéro, on fait une vraie mise en vente (publicité réelle ou agence immobilière), on retient le meilleur prix et on laisse le droit de préemption au locataire à ce prix là; ce n’est qu'à défaut d’offre supérieure que le prix des domaines fait la loi et peut servir de base à la négociation avec le locataire.

 

On n’a pas osé : la vente a été adoptée grâce au silence du troupeau (et avec 3 abstentions). Voilà comment peu à peu, malgré les mises en garde, le patrimoine de la ville "s’aliène", se dilapide dans l'irresponsabilité collective, pour faire un peu d’argent de poche au chef du village.

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

LE CANARD DECHAINE 11/12/2011 01:07


Dans le PRIVE, il y a des GRANDS PATRONS D'ENTREPRISE;des DIRIGEANTS.VOIR DES DIRECTEURS qui ont été pris en Otage et Séquestrés pour bien moins que ça.


Dans d'autres Régions il y a des F.M. qui ont été exclus de Loges pour bien moins que cela.


Dans d'autres villes il y a des Maires qui ont été Séquestrés puis "Démissionnés".


ALORS QU'ATTENDS T'ON ???????????

Cache-cache 10/12/2011 22:34


Le seul vrai signal fort c'est de refuser de siéger avec des gens qui ne respectent pas les règles élémentaires de démocratie et pire dont les décisions antérieures ont donné lieu, comme on nous
l'a dit, à des plaintes pénales !


Le seul vrai courage est d'être capable de dire la vérité aux électeurs c'est à dire que les élus de l'opposition n'ont aucune écoute et aucun pouvoir face à ce maire qui ose déclarer qu'il n'y
aura pas de démocratie avant 2014 ! Pour cette seule raison il est indigne de continuer à le considérer comme maire!


L'opposition en conseil est muselée et sa présence ne fait que conforter TDP qui en joue comme il veut. C'est une réalité qu'il faut savoir reconnaitre même si elle est difficile à admettre...
"on palabre, on palabre mais à chaque fois c'est le maire qui gagne" titrait déjà l'Indépendant il y plus d'un an !


Il faut cesser de jouer à cache-cache et ne pas chercher à occuper une tribune pour exister ou, pire, tromper les électeurs en faisant mine d'avoir une importance dans le débat qui, hélas,
n'existe pas! Tant que cela durera la population ne bougera pas... ses élus la défendent... pipo oui!

juliette 10/12/2011 20:54


Réponse au commentaire n°8 : Je suis en accord avec vous quand vous qualifiez le courage de Mme Jaillet. Mais il fallait que l'opposition vote contre. Il faut continuer d'envoyer des signaux
forts à ce maire en conseil municipal.

pollux 10/12/2011 19:23


à Juliette (n°3),


je ne suis pas du tout d'accord avec votre affirmation: " pâle figure de l'opposition et manque d'argumentation "


J'applaudis et félicite l'intervention déterminée de Mme Jaillet qui a mis clairement le problème sur la table . Bien évidemment les moutons sont restés de marbre et ont gobé le faux argumentaire
du "social " ...


Finaud l'avocat du diable .

juliette 10/12/2011 19:08


Ce sont bien les 3 abstentions que je regrette. Pourquoi ne pas avoir voté contre. Je n'ai rien contre les personnes qui bénéficierons de ces ventes par la commune.

pollux 10/12/2011 18:42


A ne pas oublier :


en plus de ces aliénations et désastres pour la commune , le dir de cab habite


  1 logement communal, pour 360€/mois ... pendant 6 ans !

pugnace 10/12/2011 18:45



on lui a même fait cadeau du 1er mois



arlequin 10/12/2011 16:54


Qui sont les acheteurs ? il y avait-il d'autres personnes sur les rangs? comment peut_on savoir quand il y a vente ?

pugnace 10/12/2011 18:48



les acheteurs sont sans doute respectables; ce sont des agenst communaux qu'on ne saurait mettre en accusation; ils bénéficient simplement de l'opération, tant mieux pour eux, mais n'en sont
pas fautifs.


Le tort est du côté de la ville qui ne cherche pas par la publicité normale à connaître le prix du marché et à obtenir le meilleur rapport



VENDU 10/12/2011 15:02


Et le patrimoine continue à être vendu avec la complicité  des 3 abstentionistes de la soi disant opposition!

juliette 10/12/2011 12:27


En regardans les vidéos de Xav 66 je m'aperçois que votre absence est profitable au maire et que l'opposition est réduite à sa plus simple expression. cette dernière fait bien pâle
figure. Manque d'argumentation et j'en passe.

pugnace 10/12/2011 18:54



 "Profitable au maire" : à voir au final. Présents, nous aurions contesté fortement la vente ainsi montée - comme cela a été fait par Mme Jaillet et comme nous le faisons dans ce blog - et
nous aurions voté contre. Notre présence n'aurait pas changé la décision. Elle aurait peut-être terni la zénitude. Mais le débat municipal n'est pas une affaire de zenitude et de subjectivité,
c'est un débat sur le fond des affaires, sur les fonds publics, sur l'efficacité et sur les règles: et sur ces sujets là le sorti des urnes est sourd.



Justinien 10/12/2011 10:13


Il est Pâté Tique Notre Roméo il est tenu par les domaine, son explication est vaseuse et empêtrée de mauvaise foi.


Le favoritisme et le clientélisme de cette majorité ne se cache plus, c'est une machine à brader les actifs.

xav 09/12/2011 23:56


pour affirmer vos dires revoila la vidéo :LOWCOST ET DISCOUNT IMMOBILIER SUR ST CYP - Vidéo
Dailymotion


ma prochaine vidéo reposera sur l approbation de l APS DU FUTUR GYMNASE à 2.500.000 D EUROS HT. dossier plier en moins de 2 MIN 46

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html