Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 05:11

 Cela ne s'adresse évidemment pas à la mairie mais aux (é)lecteurs qui ne comprennent pas très bien ce qui se passe s'il est vrai qu'on a vendu un camping en douce, qu'on a donné les clés du domaine public à un professionnel du Barcarés, qu'on a mis les restos du coeur sur le trottoir (c'est tellement énorme qu'on ne peut pas y croire de la part d'homme de droit comme Del Poso et de gauche comme Figueras). Certains (é)lecteurs peuvent commencer à se résigner devant tant d'incurie. Certains peuvent penser que si le maire change aussi souvent d'avis, c'est qu'il doit avoir des raisons, que le problème est compliqué, que les choses changent et qu'il réfléchit (avec Figueras). Certains peuvent même penser que c'est pas grave, qui veut la fin veut les moyens, on a besoin de sous, on est surendetté, surimposé, il faut en sortir, le maire a été élu pour ça, on vend ce qu'on a et qui est le moins utile aux résidents, on l'avait dit depuis longtemps qu'il fallait vendre Al Fourty, depuis Bouille, alors un peu plus tôt, un peu plus tard, conseil municipal ou pas qu'importe, le maire y a la majorité, alors sa majorité confirmera, ça ne sert à rien de pinailler sur des formalités qui font perdre du temps et le temps c'est de l'argent et de l'argent on en manque à Saint-Cyprien. Discours connu, t'occupe pas de ça, on s'en occupe nous qu'on sait faire et nous qu'on est sorti des urnes.

 

Le problème est que ce n'est pas si simple. On ne gère pas le bien public et l'argent des contribuables comme chacun peut le faire pour son patrimoine personnel, selon ses humeurs, ses préférences et ses urgences du moment. Comme chacun pourrait le faire parce que cela ne concerne que lui mais comme personne (de sensé) ne le fait pas  parce que chacun est bien obligé aussi de prendre le temps de la réflexion avant de céder à ses caprices. La nécessité oblige tout le monde à faire des choix raisonnés et comparatifs, à y réfléchir à deux fois avant d'acheter ou de vendre. Alors peut-on imaginer qu'une collectivité publique ne fasse pas réfléchir ceux qui sont responsables, présumés compétents et qui ont reçu mandat de gérer les intérêts publics ? Car il s'agit, répétons le sans cesse, de biens du domaine public, d'argent public, d'intérêt public. On n'a que trop souffert dans cette ville d'avoir laissé les intérêts publics et les biens publics à la discrétion d'hommes publics (élus et fonctionnaires) qui les géraient comme Mme Bettencourt avec ses conseillers gérait sa fortune, ses comptes en Suisse et ses îles privées, à sa guise, par coups de fil et décisions d'opportunité.Saint-Cyprien n'a pas de fortune et de comptes cachés en Suisse. Et la ville est soumise à quelques principes et règles de gestion, sous le contrôle du conseil municipal, des électeurs, du préfet (aïe!) et de la justice.

 

Mais bien sûr, cela les hommes de droit (comme  Thiery del Poso) et de gauche (comme Jacky Figueras) le savent bien. Ils savent qu'avant de prendre ce type de décision importante qui touche à la structure de la commune et qui engage l'avenir il faut réfléchir. Réfléchir à plusieurs, entre gens compétents et soucieux du bien public. Il faut donc que:

 

- 1 - se réunisse en mairie le comité des présumés compétents c'est-à-dire le majordome Del Poso, la patronne des campings Pineau, le comptable Andrault, le banquier Audouard-Cabanes et l'homme à tout faire le factotum Figueras.

 

- 2 - ce comité prenne conscience que cette question a au moins 3 dimensions et donc qu'il l'instruise sous ses 3 angles décisifs : celui de l'expertise, celui de la démocratie et celui de la légalité

 

*en termes d'expertise, la question est: quels sont les impératifs financiers ? quelles recettes recherche-t-on et quand, en 2010, 2011, 2012, 2013 ? Faut-il vendre quelque chose ? que faut-il vendre ? que va-ton faire de ces produits financiers exceptionnels et non renouvelables ?

 

* en termes de démocratie la question est : que souhaitent les électeurs ?ils ne se sont pas prononcés sur cette question lors des élections, la décision à prendre est irréversible, elle engage la commune pour l'avenir et pas seulement ces élus de transition, on leur a promis de les consulter. Donc il faut connaître leur avis sur cette opération importante

 

* en termes de légalité la décision touche un bien du domaine public: son aliénation est grave, elle impose des règles strictes car on touche à la substance même de la commune, sa terre et l'une de ses entreprises anciennes au coeur de la station. 

 

- 3 - que cette réflexion soit ensuite mise en forme et soumise pour décision au conseil municipal

 

- 4 - qu'après décision en bonne et due forme les services de la mairie engagent les procédures légales (déclassement, appel d'offres ...)

 

Le préalable essentiel est donc que ce comité de présumés compétents ait eu réponse à ces questions d'expertise, de démocratie et de légalité et que ceux qui sont chargés de gérer les affaires de la commune et ceux qui sont chargés d'exécuter s'y conforment. Il n'est pas impertinent de penser qu'il n'en a pas été ainsi si on a déjà vendu comme le bruit se répand (*) ... car, en réfléchissant un peu plus profondément à ces 3 questions, nous allons voir que les sous-questions sont nombreuses, complexes et ont sans doute échappé à la perspicacité des majordome et factotum réunis. 

 

On reprendra simplement ces 3 questions de bon sens politique :

- pourquoi faut-il faire ça ?

- qui veut quoi ?

- comment le faire ?

 

à suivre

 

(*) Mais peut-être n'est-ce encore qu'un canular. Le maire aime bien amuser la galerie en laissant les gens fantasmer,  il aime tant entretenir le mystère pour faire croire qu'il fait plein de trucs par ci par là, ça lui donne de l'importance, ça excite les opposants et ça lui permet ensuite de jouer les enfants de choeur "mais qu'est-ce que vous allez imaginer, ce n'est pas vrai, voyez donc ce qu'il en est, vous pensez bien que moi je respecte la loi et je ne fais rien en cachette ... prouvez-moi le contraire ou je vous fais un procès en diffamation ..." Alors "vendu ou pas vendu?", that is the question comme dirait le banquier catalaniste Audouard-Cabanes en frappant de l'index sur la tête du factotum. 

 

Qu'importe! Si c'est déjà fait (en dépit du bon sens), ce rappel des sains principes de gestion sera un guide de critique pour examiner la décision le jour où elle sera rendue publique. Si ce n'est pas encore fait, ce sera une mise en garde en forme de conseil gratuit au comité des présumés compétents.  

Partager cet article
Repost0

commentaires

guillaume 09/10/2010 14:45



Oui mais, les questions et remarques sont les plus faciles. Les réponses plus difficiles. Là, le problème!



pugnace 09/10/2010 17:25



un problème bien posé est déjà à moitié résolu. Le problème qui reste mal posé donc mal étudié reste insoluble ou aggrave la difficulté



basta 08/10/2010 22:55



Un pouvoir bien éphemère peut être mais suffisant pour mettre a sac ce qu'il reste de notre patrimoine municipal



BonSens 08/10/2010 18:05



C'est effectivement en posant clairement les problèmes que l'on dégage objectivement des lignes de réflexion pour y porter solution. Ceci me paraît être une étape indispensable au débat,
quelqu'en soit le thème. Le maire devrait cesser de considérer le débat public comme étant une source d'opposition stérile: la réflexion collective lorsqu'elle est admise débouche le plus
souvent sur un enrichissement d'idées. Cette incapacité de l'équipe majoritaire à sérier les questions en toute tranparence et à les soumettre à l'analyse et examen de tous les
élus, sans préjuger de la décision finale, plombe fortement la politique de la ville. Le manque de méthode assorti d'un refus systématique de concertation des divers acteurs publics,
dommageable pour Saint Cyprien, porte au final atteinte à l'intelligence et à l'intégrité de l'équipe en place. L'enfermement et la gestion à la petite semaine pour le moins décrédibilisent le
maire et ses élus, au plus favorisent les doutes de toutes sortes. Espérons qu'ils finissent par le comprendre et renoncent à cette mentalité de petits chefs imbus d'un pouvoir, au fond
bien éphémère.    



guillaume 08/10/2010 09:15



Votre remarque pose bien le problème. Cependant, elle n'emmène aucune réponse.



pugnace 08/10/2010 10:02



parce que la réponse doit être réfléchie, délibérée collégialement, nous dirons comment à notre avis. Nous parlons de méthode pour l'instant sans prétendre imposer un point de vue sur la décision
à prendre.


 



  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html