Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 10:00

 

 

MM. Del Poso et Roméo ont donc repris  en 2011 le feuilleton interrompu par l'opposition virulente du voisinage puis par les événements dramatiques de 2008-2009, Le scénario Del Poso / Roméo se déroule en cinq actes dont quatre sont déjà joués et dont le 5ème est attendu avec curisosité.


1. Le 4 avril 2011 le maire demande au conseil municipal de déclasser du domaine public la parcelle 481 stcyp 001au motif (repris du dossier de 24 mai 2006 : la vente de J. Bouille à M. Molyvialis) que l'espace est enclavé et non fréquenté par le public.

Il écrit même que la parcelle est "soustraite à l'usage de tous" alors que son accès est parfaitement libre et facile, sans clôture ni panneau d'interdiction : voyez vous-mêmes.

 

Il ajoute que ce déclassement permettra de vendre .... "et de contribuer au désendettement de la commune"


2°/. Par courrier du 7 septembre 2011 étrangement signé de Mme Lapoussière, déléguée de quartier, la mairie invite les propriétaires voisins de la parcelle à une réunion d'information le 15 septembre à 19 heures. Il est annoncé que M. Talon, promoteur, exposera son projet de construction ... dont le conseil municipal n'avait évidemment pas été informé pas plus qu'il n'avait été convié à donner son accord à une vente à M. Talon (on retrouve là implicitement la formule de J. Bouille "acquéreur à venir"). En fait la réunion tourne court du fait de l'opposition véhémente des voisins que l'adjoint à l'urbanisme, M. Roméo, se trouve bien incapable de maîtriser. Exit, momentanément, M. Talon.

 

 

3 ème acte : un trimestre plus tard surviennent les époux Balavoine. Le 18 décembre 2012, M. Roméo présente en conseil une offre d'achat de ce couple pour un lot de 800 m² à individualiser sur la parcelle 481 et pour un montant de 300 000 €. Bien sûr, sans savoir s'il y a  d'autres acquéreurs potentiels (si on en a cherché ou pas) et donc s'il y a d'autres offres de prix, le conseil accepte de vendre à M et Mme Balavoine.

 

 

4ème acte le 20 juin 2013 réapparait M. Talon qui souhaite acquérir 816 m² pour 306  000 euros. Sur le rapport du même M. Roméo et toujours sans savoir s'il y a  d'autres acquéreurs potentiels et donc d'autres offres, le conseil accepte de vendre à M Talon 816 m²pour le prix qu'il offre. golf.jpg

 

Le même rapport dit qu'entretemps la mairie a découpé la parcelle en 4 lots dont 2 sont  constructibles (les B et C du plan ci-joint)

 

  •  B = lot Balavoine 
  • C = lot  Talon

 

Restent donc deux lots inconstructibles, en l'état de "délaissé", soit :  

- un grand de 1721 m² aussi enclavé que l'était la parcelle 480 (dont il épouse parfaitement le contour et qui a été cédée au voisin)

- et un insignifiant de 137 m² tout juste bon à installer un de ces WC sur roulettes qu'affectionne la commune.

 

On sait que selon l'article L.442-1 du code de l’urbanisme : « Constitue un lotissement la division en propriété ou en jouissance d’une unité foncière ou de plusieurs unités foncières contiguës ayant pour objet d’en détacher un ou plusieurs lots destinés à être bâtis ». Dans le cas particulier, la mairie n'a pas créé un lotissement, elle a d'abord vendu un lot en le détachant de l'ensemble puis un autre en usant articiellement d'une procédure de découpage pour contourner la règle d'aménagement.

 

Et ce faisant elle laisse deux lots inutilisables car ni contructibles ni récupérables en espaces verts. On se demande du reste pourquoi la mairie n'a pas vendu le lot D de 137 m² à M. Talon soit dans la superficie demandée de 816 m² soit en le contraignant à prendre également ce reliquat que son découpage isole : M. Roméo, l'homme de l'art a sans doute une explication.

 

L'estimation des domaines pour l'ensemble de la parcelle a été de 660 000 euros. Les deux lots vendus, B et C, totalisent 606 000 euros. La valeur des deux délaissés est donc au moins de 54 000 euros. Mais qui en voudra? et pour quoi faire? même pas un terrain de pétanque : le grand est pratiquement inaccessible et le D ne peut porter que des containers à déchets ou des toilettes de chantier.

 

Reste que cette somme résiduelle (54 000 €) avoisine étrangement celle versée par le voisin en 2006 (56 680) pour la parcelle 480 également inaccessible et inconstructible. On en vient à se demander si le conseil municipal ne va pas avoir droit prochainement à un nouveau rapport de M. Roméo pour le 5 ème acte du feuilleton : la cession au seul preneur possible, le même voisin qui se fera un plaisir de récupérer comme en 2006 ce beau délaissé. Notons quand même que puisqu'il avait payé 56 680 € pour 652 m²cela va mettre les 1 781 m² à plus de 150 000 euros ce qui lui fera cher pour agrandir son jardin ... sauf si par "négligence" on lui laisse aménager quelque annexe bâtie à sa villa.

 

Si la mairie garde ses deux lopins qu'elle a réussi à rendre inutilisables, en donnant satisfaction à MM. Balavoine et Talon, elle perd 54 000 euros ... qui étaient prévus pour désendetter la commune ! On aura encore fait une vente à perte comme pour le terrain de la cave coopérative. Car n'oublions pas la délibération du 4 avril 2011, la ville vend pour se désendetter : on attend de savoir par quel moyen et pour quel montant.

 

Reconnaissons cependant que c'est une prouesse digne des maires les plus négligents qui soient que :

- de déclasser un espace vert de 3474 m², en bordure de voie, en le taxant faussement d'inaccessibilité pour en rendre la moitié (1781 m²) encore plus inaccessible et inutilisable, donc perdue pour la commune.

- de faire sans le dire un lotissement qui portera deux maisons sur une parcelle de 4 lots.

 

Espérons cependant qu'il ne négligera pas la règle qui fut opposée en 2007 au projet de M. Piller : la surélévation des constructions de 0,70 mètre au dessus du sol naturel.

 

M. Roméo se fera sans doute un devoir d'exposer au prochain conseil d'une part quelle sera la destination des 2 lots résiduels et d'autre part d'exposer :

 

- la logique d'aménagement qui l'a inspiré dans la gestion de ce dossier

 

- l'impact financier, notamment sur la dette, de ces opérations feuilletonnesques

 

 

Cette conclusion se veut délibérément optimiste, quasiment utopique, pour clôre ce bien triste feuilleton de la 481 qui illustre encore une fois l'effeuillage sans cohérence du patrimoine communal.


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

pollux 26/08/2013 00:59


TDP a voulu jouer au père Noël quelques instants en distribuant ses (nos) cadeaux , mais dans le même temps , il s'est mis hors la loi /1
arreté municipal ... en accordant (de son droit de seigneur et maître)  1/4 supplementaire après minuit ,(cadeau  officiellement annoncé au micro  ) !
C'est y pas beau cette façon de détourner les règles imposées à tous quand ça l'arrange  ,mais que faisait la police municipale ?

vite 25/08/2013 18:54


T.Delposo ou l'esprit de Noël...


Pour info et sans (trop) rire, voici donc les paroles chantées à TDP hier soir, 24 août, en guise de remerciements pour sa participation à la nuit (avancée) de Noël:


"Petit Papa Noël / Quand tu descendras du ciel / Avec des jouets par milliers / N'oublie pas mon petit soulier / Mais avant de partir / Il faudra bien te couvrir / Dehors tu vas avoir si froid /
C'est un peu à cause de moi"


Ce texte se suffit à lui-même. N'enfonçons pas davantage le clou planté par "petite fille du pêcheur"; relevons qu'effectivement le ridicule ne tue pas, et gémissons!

pugnace 25/08/2013 19:49



vérification faite, le 24 août c'est la Saint Barthélémy, de funeste mémoire !



petite fille du pêcheur 25/08/2013 11:43


J’étais hier avec grand-père à la soirée « père noel » que les commerçants
organisent chaque année désormais pour feter sans doute la fin de la saison. Rien à dire sur leur initiative ; grand-père  l’approuve sans
réserve parce que ça met enfin un peu d’animation dans le quartier. Il ne trouve pas à son gout les faux flocons de neige, ni surtout les déguisements du groupe folklorique. Mais les pères et
mères noel n’ont pas peur du ridicule lorsquils dansent le cadrille ainsi travesti et cest déjà ça.  Grand-père hausse les épaules et dit qu’il faut
de tout. La ou il a boudé cest quand il a vu comment la mairie a récupéré la manifestation. Dabord en envoyant le « monsieur du cabinet » comme il dit ; raide et fier il se
multipliait en sourires et salutations, comme s’il était l’organisateur. puis en transformant cette initiative des commerçants en opération de communication électorale lorsque le maire est
arrivé, a circulé de table en table en évitant soigneusement certaines tables, a distribué des cadaux aux enfants et a reçu comme une récompense la chanson « petit papa noel », vous
savez celle ou on le remercie d’aporter des cadaux par millier ! Ce moment d’émotion paraissait spontané, pas préparé. L’émotion serrait la gorge même (j’ai pas oublié le ^) , même donc si
certains enfants perdront toute illusion sur cette jolie fable du vrai noel. On avait vu le maire en maitre, on l’avait vu en président de ceci et de cela, mais a dit grand-père, il fait fort le
bougre de vouloir nous faire croire qu’il est aussi le pére noel…

suzon grisou 23/08/2013 17:02


Vous etes excellent! 


 

pugnace 23/08/2013 18:20



c'est le sujet qui "compte"



Bêê... 23/08/2013 10:11


 On a du mal à se représenter  les trésors d’imagination qu’il faut pour peindre aux couleurs du bon sens des décisions qui ne s’imposent pas et qui ne sont pas pleinement profitables à la
ville (ni aux riverains bien entendu). La politique des petits pas, chère à tous les gouvernants, cette politique qui conduit  le troupeau sur les
alpages à tondre, est assez bien maîtrisée par la municipalité actuelle, elle-même moutonnière dans sa composition et son obéissance il est vrai ! Merci d’avoir ainsi décortiqué les
différents actes de ce feuilleton. Ils illustrent ce que l’on peut faire impunément aux commandes d’une ville et à la tête d’un Conseil qui, gavés de bruits et de soleil, semblent ne pas voir dans ces tours de passe-passe ce qu'il adviendra demain... 

pollux 22/08/2013 16:03


vous etes toujours aussi et trop gentil avec le sieur Roméo , vous lui mâcher le travail mais lui restera muet face aux questions essentielles , comme à son habitude !

pugnace 22/08/2013 17:19



il va falloir que ce monsieur fasse son bilan de gestion et qu'il rende compte aux électeurs du "bienfait" de son ralliement à son adversaire électoral Del Poso dont il avait tant médit



  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html