Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 21:30
Mesdames et Messieurs les contribuables de Saint-Cyprien, ce dernier coup de « pub » municipale, tarifé à la gloire de notre Maître du jeu, doit susciter votre admiration !

Mesdames et Messieurs les contribuables de Saint-Cyprien, ce dernier coup de « pub » municipale, tarifé à la gloire de notre Maître du jeu, doit susciter votre admiration !

L’article publicitaire de l’Indépendant laisse bien des questions en suspens … Ne lésinons pas, nous avons payé 7% d’impôts supplémentaires et nous avons les moyens de financer la promotion de notre ville  … Disons plutôt celle de notre Maître Maire grand animateur de ce bonneteau municipal. Ne lésinons pas, mais tentons de comprendre !

Les  trois cartes de ce bonneteau cyprianais sont :

- le camping municipal Bosc

- le camping ex Al Fourty

- la Commune. 

Le Meneur de jeu, notre Maître Maire.

Les joueurs (malgré eux pour la majorité), les contribuables de Saint-Cyprien.

1ère carte : le camping du Bosc  qui vient d’obtenir sa 4ème étoile après évaluation de « 300 critères » ! Diantre … qui dit mieux !

Le chiffre impressionne le quidam. Faisons fi de savoir de quels critères il s’agit et voyons les retombées financières pour la ville, « bien géré, sans frais pour les contribuables, augmente les revenus de la commune, 2ème source d’autofinancement après le port »

Le Bosc au secours des finances communales sinistrées ?

Reprenons, « bien géré » ? Permettez-nous de douter et rappelons seulement l’affaire « Shelbox » dont le dossier pénal est toujours en cours d’instruction.

Voici les faits. Le camping Le Bosc voulait acheter en 2011 sept mobil homes pour faire de la gestion en direct, selon le bon exemple de M. Ambroise, ce qui en soi n'est pas critiquable. L'Epic a donc lancé un marché, ce qui est normal. Il a recueilli trois propositions, en a écarté deux au motif que le dossier était incomplet. Et il a retenu Shelbox. 

Cela pourrait sembler normal et serait passé inaperçu (comme sans doute beaucoup d'autres choses) si ... si on n'avait pas appris que les jeux étaient faits d'avance au profit de Shelbox et si on ne l'avait pas signalé ... préventivement au procureur de la République, à l'époque M. Dreno (celui qui avait été avec M. Del Poso si farouche pour assainir la commune de J. Bouille) ...

L'historique de la procédure révèle le truquage :

 l'appel à candidatures est lancé le 22 mars 2011

  1. la date limite de réception des offres est fixé au 7 avril 2011
  2. le tableau d'analyse des offres, excluant deux concurrents, est daté du 13 avril 2011
  3. les lettres aux concurrents exclus sont datées du 18 avril
  4. le courrier au fournisseur retenu, Shelbox, est daté du 2 mai

mais ,

 0. le bon de commande adressé à Shelbox est du 2 mars

La commande a été passée en fraude : 2 mois avant la notification au lauréat  et 20 jours avant le lancement du marché !

Qui a fait ça ? 

  • le tableau d'analyse des offres (pièce 3) excluant les 2 concurrents de Shel box est signé par Mme Nathalie Pineau et les motifs d'exclusion sont fallacieux
  • le bon de commande (pièces 0) adressé à Shelbox est signé par M. Humpage.
  • le nom de M. Palau n'apparaît dans le dossier communiqué que dans la lettre (5) invitant Shelbox à prendre contact avec lui.

Rappelons du reste que l'élection de Mme Pineau à la présidence de l'EPIC et la nomination de M. Humpage à sa direction ont été par la suite annulées par le Tribunal administratif.  

Ce qui signifie que ce marché a été truqué par deux signataires disqualifiés par la Justice : Mme Pineau et M. Humpage

mais que tous les 2 sont toujours en place, à des postes de responsabilité  

et qu'on a fait porter le chapeau au lampiste ... jusqu'à ce que (peut-être) les actuels procureurs s'intéressent enfin sérieusement à la chienlit chronique de Saint-Cyprien.

«  sans frais pour les contribuables » ? Question de bon sens, qui donc a financé les « nombreuses améliorations »  (…) « échelonnées sur plusieurs années » ??? L’augmentation de 7% des taxes communales n’est donc pas là, pour partie au moins, justifiée ??? Doit-on comprendre que les 2/3 des exploitants – 1/3 de propriétaires privés, 1/3 de tour opérators – ont seuls assuré le financement des investissements réalisés ? La commune pour 1/3 exploitant serait donc dégagée de toute participation aux investissements ?

M. Ambroise, exploitant du camping privé Soleil de la Méditerranée (ex Al Fourty) mais aussi membre du comité de direction de l'EPIC qui gère le camping du Bosc pourrait peut être nous aider à comprendre cette mystérieuse équation ? Et les questions subsidiaires : les exploitants tour operators qui sont dans nos murs ,« clefs en main », ont investi combien et gagnent combien ?

2ème carte : le camping Al Fourty dont les conditions de vente font toujours l’objet d’une instruction pénale et d’un recours devant le Tribunal administratif de Montpellier suite à la délibération honteuse du 21 juillet 2016.

Ce sera la troisième procédure en 6 ans puisque ce maire dit juriste s'obstine à perpétuer les irrégularités (pour ne pas dire plus) et affirme la souveraineté de son petit ego local sorti des urnes. Et cela contre vents et marées, contre le TA de Montpellier, contre la Cour d'appel de Marseille, contre la vérité, contre le droit, contre la morale et contre le bon sens et surtout contre les intérêts de la ville.

Car dans cette lamentable affaire il y a les causes et il y a les effets. Les causes, n'y revenons pas, chacun le sait: elles sont multiples et graves tant dans la passation de la vente que dans le prix de faveur consenti à M. Ambroise. Ce ne sont pas des questions de virgules, de procédure, de négligence des services ou de harcèlement des terroristes minoritaires. Ce sont des anomalies lourdes. Mais ce n'est pas en pratique le plus grave pour la commune.

Le plus important en cette affaire, ce qui est grave, ce qui est fautif, c'est le préjudice subi par la commune, c'est le manque à gagner que cause et qu'aggrave de jours en jours l'entêtement dans l'erreur du maire.  

  • En 2010 la perte pour la commune était de 500 000 euros (montant de la ristourne consenti à M. Ambroise).
  • En 2014, après l'annulation prononcée par la Cour d'Appel, quand le conseil en a de nouveau délibéré en décembre, il y a eu une occasion de clore le dossier sans que personne ne perde la face et en permettant à la commune de récupérer son dû. M Ambroise assistait au conseil. En gestionnaire avisé, il a compris qu'il était possible d'en finir avec toute cette histoire: il a proposé de façon très explicite de verser les 500 000 euros litigieux. Le petit souverain local, estimant sans doute que cette sortie de crise serait attentatoire à sa dignité, a refusé et il a réitéré ... moyennant quoi il a alourdi et sa faute et le dommage financier pour la commune.
  • Car le TA déclarant en juillet 2016 ce terrain inaliénable (puisque ré intégré dans le domaine public) a fait ressortir que depuis 2011 M. Ambroise exploitait un camping sur des terrains appartenant à la commune du fait de l'annulation de la délibération initiale de 2010. Or l'exploitant du camping (Soleil de la Méditerranée) verse à la société Immoserva, qui lui a concédé un bail commercial, un loyer de 750 000 euros par an. Ce qui signifie qu'en 6 ans d'exploitation les loyers qui auraient dû aller au vrai propriétaire (la commune) sont de 4 millions 500 000 euros. De quoi amortir rapidement sur le dos du contribuable cyprianais les investissements de l’exploitant Ambroise … notre « lou ravi de la crèche » qui assure le relai promotionnel du Maître sur les réseaux sociaux avec la foi du nouveau converti (ou repenti opposant) devrait pouvoir le comprendre !
  • Et la nouvelle réitération du 21 juillet 2016 relançant la mécanique va alourdir chaque année de 750 000 euros les loyers détournés au détriment de la ville.

3ème carte : la commune

« augmente les revenus de la commune, 2ème source d’autofinancement après le port » ? L’information indépandantesque reste bien taiseuse sur les données chiffrées des retombées financières pour la commune du camping Bosc relooké.

Mais, souvenons-nous que lors de la vente du camping Al Fourty à M. Ambroise le maire a déclaré en conseil municipal que le produit des campings municipaux à Saint-Cyprien ne pouvait pas excéder  100 000 euros par an … c’est mal parti pour le remboursement de notre dette communale !

Surendettée, sur fiscalisée, on ne sait toujours pas à la fin de lecture de ce publi communiqué combien gagne la commune « sur le Bosc » avec son tiers exploitant comparativement aux deux autres tiers.

En revanche, on sait évaluer le préjudice pour la commune « sur le Fourty » :

  • Il était de 500 000 euros en 2010.
  • Il est passé à 4 500 000 en 2016.
  • Il sera de 6 millions en 2018.

​Il sera de 6 millions en 2018 si on se contente d'attendre une nouvelle annulation par le TA et une troisième réitération par le chef de village. Alors la question se pose concrètement : êtes vous consentants à laisser faire, c'est-à-dire à laisser filer 6 millions après avoir payé 7% d'impôts de plus (alors que le niveau local, commune et communauté de communes, est déjà supérieur de 20 % à la moyenne nationale?) 

.... C'était de l’art du bonneteau à Saint-Cyprien, d’autres parties sont à venir ….

Nota Bene : le bonneteau est joliment appelé par les Anglo-Saxons, le « CON GAME »

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

independant 18/12/2016 20:45

LA correspondante de l' Indépendant est une employée municipale.

Alfred 20/12/2016 18:17

Dans ce cas, conflit d’Intérêt et abus de propagande. Faits connus et vécus en cette belle ville oubliée des principes.

pugnace 18/12/2016 21:02

Dans ce cas ...

La pieuvre 17/12/2016 19:45

Si on compte les instances qui protègent les bourdes ou les entorses au droit public de cette Mairie. Il faut plus que les doigts des deux mains.
On peut penser que la décision a été prise de s'unir en commun de protéger des intérêts.
Ce n'est pas Politique c'est encore plus sournois et étrange. Des compagnons d'un devoir étrange ...

terre de jade 15/12/2016 19:36

merci pour vos explications. Le journal "in -dépendant" me parait être "dépendant Le rédacteur est il neutre ou à la solde du maire de St Cyprien, bienfaiteur pour ses " Con citoyens"

pugnace 18/12/2016 16:22

Il n'y a pas conflit d'intérêt à partir du moment où la correspondante de l'Indépendant n'est pas employée de l'Epic OT. En revanche, cet article pose la question de la liberté de la presse.

Jules 18/12/2016 12:05

Avant Amandine c'était une employée de l'EPIC OT qui faisait du zèle, mais comme avait répondu le Procureur, l'Epic est un établissement de droit privé, mais dépendant totalement de la Mairie donc conflit d’intérêt Mr Le Procureur.

Jules 16/12/2016 14:17

Non les habitudes du Journal dépendant de cette Mairie sont bien ancrées, le journal à installé une correspondante au service du Maire, elle porte un prénom Amandine L P.

Alfred 15/12/2016 18:10

Très bon article et mauvaise pioche pour les contribuables, on n'a jamais cru le Maire DEL POSO qui disait le camping du BOSC ne rapporte rien.
Maintenant il dit le contraire alors, oui, pourquoi vendre le Fourty. Il s'embrouille en voulant embrouiller les Moutons.
Mais le silence des Magistrats n'est plus de la négligence, c'est du consentement.
La République se meurt de ces renoncements.

Juteux 15/12/2016 14:34

Effectivement dans le "Bosc" il y a un salarié qui a trinqué Mr Palau'... mais en fait ce n'est qu'en apparence, car la personne a attaqué au Tribunal la mairie pour la rupture abusive de son contrat. Il a tout gagné et empoché une somme rondelette, vraiment pas désagréable pour un salarié lourdé mal à propos. Bien entendu dans cette affaire comme dans tant d'autres où la mairie employeur a été débouté pour licenciements abusifs, il n'ya pas eu d'appels.... car c'est en définitive le Con-tribuable de Saint-Cyprien qui paie les additions, lesquelles deviennent particulièrement lourdes.

pugnace 15/12/2016 16:51

Précision : la décision pour licenciement abusif date du 7 juillet 2016 qui concerne non pas la "mairie employeur" mais l'Office du Tourisme. Il n'y a effectivement pas eu appel.

un dupé.parmi d'autres. 15/12/2016 10:36

Un jeu de dupes, intelligemment et clairement résumé. Je l'envoie au procureur...Peut-être d'autres cyprianais dupés le feront-ils aussi ?

pugnace 15/12/2016 16:28

Le procureur est déjà saisi de ces dossiers.

mary 15/12/2016 07:12

ça alors le camping du bosc est un outil pourvoyeur de financement pour la commune !!!! on croit rêver, mais pourquoi donc "ce maire" a t'il vendu le "al fourty" enfin, BRADER, ce camping ! le pire c'est de voir ces citoyens "faux jetons" lui dire "BRAVO" sur son facebook ! c'est révoltant

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html