Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 10:45

 

 

L'article précédent sur "le mystère Del Poso" a suscité un commentaire signé de M. K. Bien que sans complaisance, à mon endroit, il mérite d'être publié car sans outrance ni incorrection mais il justifie une réponse car il révèle tous les biais qui faussent le débat politique à Saint-Cyprien.

 

Voici le message de Monsieur-K envoyé le 19 septembre à 22 h 15

_________________________________________________

Votre questionnement n'est pas sans me surpendre, quoique.

 

Vous n'êtes pas sans savoir que dans le choix de nos représentants le 1er critère qui passe avant tous les autre est le ressenti des électeurs à l'égard de chacun des candidats et dans ce domaine vous êtes affligé d'un handicap insurmontable, vous êtes d'ailleurs impardonnable de n'en avoir pas pris conscience plutôt.

Au moment du choix si nous avons d'un côté un homme, ancien grand commis de l'état, technocrate sans réel charisme, que de surcroît nous ne croisons jamais dans les lieux de vie de la cité , triste comme un jour sans pain et dont le discours à l'image de son blog n'est qu'une longue litanie de reproches et d'accusations, et d'un autre côté un homme issu de la ville, jeune, bon tribun qui en plus offre des perspectives et des projets, vous n'espérez quand même pas que les électeurs sont assez masochistes pour élire le 1er cité.

Allons monsieur reposez vos pieds sur terre et commencez donc par voir la poutre dans votre oeil plutôt que la paille dans celui de l'autre.

 

 

___________________________________________________

et voici ma réponse : elle est un peu longue mais il fallait bien (tenter d') expliquer à Monsieur-K que les gens issus d'ailleurs et qui ne fréquentent pas les mêmes lieux que lui ne sont pas forcément tels que certains veulent le laisser croire

__________________________________________________

 

 

Ah ! Monsieur-K. Bonjour.

 

Je vous attendais. Et je vous félicite de répondre franchement – anonymement certes – mais clairement à ce que vous appelez mon « questionnement » et qui n’en est pas un car j’ai moi aussi ma réponse au mystère … je vous la donnerai plus tard. Quand je dis anonymement, notez que je ne vous en fais pas reproche puisque vous avez au moins l’élégance de vous singulariser (et partant de vous « dévoiler ») en m’épargnant les injures et (à peu près) les fautes d’orthographe familières des aboyeurs de la cour municipale. Je note que vous évitez l’accusation rituelle de « haine » ou  celles variées qui tournent autour du vieux sourdingue, aigri et inutile : merci de cette délicatesse de style. Ce qui évidemment n’atténue pas la virulence du propos qui, on retombe là dans la coutume locale, cible la personne pour évacuer le débat.

 

Alors à mon sujet, vous avez raison, tout au moins en partie : je n’ai pas le profil de l’élu local auxquels sont habitués les administrés de MM. Olibo, Bouille ou Del Poso. Et je vais vous faire un aveu : je ne le regrette pas car je n’ai pas cette ambition. Ma vie professionnelle m’a satisfait, j’ai assez fréquenté les lieux de pouvoir  et côtoyé les politiciens de tous niveaux pour ne pas fantasmer sur la mairie de Saint-Cyprien, ma vie personnelle et familiale me suffit pleinement : si je suis là, à déranger les gens en place, à vous agacer par ma  critique, à perturber le mairisme de « l’homme issu de la ville », c’est simplement parce que cet homme, jeune et ambitieux,  peut-être conscient à l’époque de ses lacunes mais assurément désireux de se crédibiliser, est venu implorer mon soutien, ma caution technique et morale d’ancien Préfet comme il avait cru populaire de se faire encadrer aussi par le rugbyman double champion de France.  

 

"Ancien grand commis de l’Etat" (et là, excusez-moi, je mets une majuscule à Etat, c’est la règle) je ne le renie pas et je n’ai aucune raison d’en avoir honte. « Technocrate », croyez-vous bon de préciser mais bien que vous ayez des lettres vous n’ajoutez pas avec feu Coluche TECHNOCRATE comme ces « mecs que, quand tu leur poses une question, une fois qu’ils ont fini de répondre, tu comprends plus la question que t’as posée » ; non, puisque vous, vous avez compris mon questionnement et parce qu’habituellement c’est moi qui pose au maire des questions … qu’il ne comprend pas ou dont il ne veut pas donner la réponse.

 

 Donc vous insistez « technocrate sans réel charisme » : ce pléonasme a dû vous échapper, vous savez bien que tous les technocrates sont dépourvus du moindre charisme. Mais sans doute fallait-il le dire, en habillant du terme choisi de « charisme » le procès de sale gueule et de sale con que vos amis entretiennent contre moi … sans chercher à comprendre ce que je dis ou plutôt en cherchant à ne pas l’entendre et en tout cas sans me connaître. Sans me connaître, vous le dites vous-même en me reprochant de ne jamais me croiser dans « les lieux de vie de la cité ». Voilà votre argument massue « vous êtes un méchant, ou vous en avez l’air, la preuve on ne se rencontre jamais … là où moi je vis ». Vous avez raison, je ne fréquente pas les mêmes lieux de loisirs que le maire, ses amis ou son directeur de cabinet … sans doute par manque de « charisme ».

 

Au fait quels sont les lieux dits de vie de Saint-Cyprien : la place de la mairie déserte quand on n’y importe pas le pays basque, le Caliente, le « bateau ivre » ou « le Bilbo » ? le théâtre ou la salle des fêtes municipales, le centre commercial,  le gymnase du village, le Rio ou l’église, ou au mois d’août le feu d’artifice, la fête du père Noël ou la capitainerie pour écouter les discours de Mme Pineau ? « Triste comme un jour sans pain », dites-vous encore sans m’avoir rencontré dans les lieux de vie ( !) : remarquez qu’on dit habituellement « long comme un jour sans pain » ; il paraît même qu’en Espagne on dit « màs largo que una meada cuesta abajo » pour l’avenir je vous suggère cette formule soit « plus long qu'un pipi sur une pente », ça devrait plaire à la cour municipale adepte du verbe scato et porno.

 

Après ces gracieusetés personnelles vous résumez mon « discours » à « une longue litanie de reproches et d’accusations ». Vous avez raison : c’est un long feuilleton, parce que je suis tenace et que depuis novembre 2009 (bientôt 6 ans) je tiens la chronique des faits et des méfaits municipaux. Et cela peut sembler litanique (sans très mauvais jeu de mots relevant du verbe dénoncé ci-dessus) parce que le feuilleton est consternant et que la critique, qui est légitime, qui est légale et qui est le sel et la garantie de la démocratie ne peut au fil des erreurs et des insuffisances constatées qu’être un sombre bilan municipal. Mon article en a fait un condensé et encore une fois je note qu’à défaut de pouvoir le contester dans sa teneur vous le décriez et lui dénier le droit d’exister : désolé pour vous il persiste à exister, au risque de perturber les chefs et petits chefs de la mairie ou de l’EPIC.

 

Et, pour aborder enfin le fond des choses, Monsieur-K : pensez-vous vraiment que votre « homme issu de la ville » (feu Brassens chantait « les imbéciles heureux qui sont nés quelque part ») est « un bon tribun »?

suffit-il de chanter la romance qui charme le bon peuple au bon moment?

suffit-il de chanter la romance qui charme le bon peuple au bon moment?

Suffit-il de lancer au micro des tribunes électorales les mots qui plaisent, qui séduisent, qui illusionnent ? Est-ce que le bon tribun est celui qui réussit parce qu'il refuse tout débat comme l'homme issu de la ville puis sorti des urnes a toujours refusé en campagne électorale ou en conseil municipal de débattre sérieusement des vrais problèmes et notamment des deux dossiers lourds : la vente du camping Al Fourty  et le plan de désendettement de la commune?

 

Le qualificatif de « bon tribun » va généralement à l'orateur populaire qui sait défendre avec éloquence une idée ou mieux encore les intérêts d’une cause. Où sont ses idées, sauf de carrière politique ? Quels sont les intérêts qu’il défend en privatisant la commune ? Vous explicitez la qualité du prétendu tribun en évoquant les « perspectives et les projets » qu’il offre : est-ce encore le gymnase dont on parle depuis 3 ans et dont  la 1ère pierre devait être posée au cours de l’été 2014 ? Est-ce la clinique pour grands sportifs dont il ne manque qu’une signature depuis plus de 3 ans ? Ou les petits bateaux électriques qui devaient naviguer dans le port ?

 

Alors pour conclure, car je sens que je lasse votre attention en répondant point par point à vos paroles toutes faites, je ne suis pas plus impardonnable que je n’ai à demander pardon de « n’avoir pas pris conscience plutôt » (en l’occurrence j’aurais écrit « plus tôt ») que les électeurs d’ici sont masochistes. J’ai compris qu’ils aiment ces maires qui les ruinent et leur font payer leurs fantaisies mais je ne me résigne pas à leur aveuglement, indolence ou soumission. Sans pour autant me laisser moi-même aveugler par mon ego (tiens voilà un mot que vous avez oublié, merci), car l’expérience (et notamment celle des échecs et des ratés, qui n’en a pas en 47 ans de vie professionnelle ?) m’a appris le bon usage des critiques. Plus on a de pouvoir ou moins on a de savoir-faire et plus on a besoin de critiques ... je vous laisse le soin de choisir dans laquelle de ces deux catégories de puissants ou d'incompétents vous classez votre bon tribun. Et, en ce qui me concerne, des critiques je n’en ai jamais manqué et venat des plus proches, notamment de mon directeur de cabinet qui avait instruction d’être le poil à gratter et non la brosse à reluire et qui devait me dire tout le mal que l’on pensait de moi et éventuellement celui que je faisais … sans même parler de ma femme qui n’a jamais eu besoin que je lui demande de le faire. 

 

Vous comprenez donc tout le plaisir que j’ai eu à vous lire et à vous répondre tranquillement.

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

Regrets 23/09/2015 17:23

Ce que dit Mister K peut s'entendre mais c'est bien désolant car à mon sens il s'agit moins de "reproches et d'accusations" que de porter à la connaissance des administrés les déviances de gestion qui sont lourdes. Il est vrai que vos argumentaires sont longs mais il me semble que c'est dans un souci d'explications pour éviter les accusations sans fondement. Au moment de l"affaire Bouille que beaucoup semblent avoir oublié alors même qu'ils étaient les 1ers à hurler au scandale (et ils avaient raison) mais à ce moment là donc j'ai beaucoup entendu "on ne savait pas" ... Quant aux promesses d'avenir, on doit bien constater, et il est vrai en grande partie grâce à votre information, qu'elles sont purement électorales. Jusqu'à quand les électeurs se complairont dans les faux semblants ? Je reste persuadé que vous et votre équipe auraient apporté beaucoup plus à la commune que ceux qui ont largement fait la démonstration de leur inaptitude à gérer les finances mais aussi les questions de patrimoine. Je parle de votre équipe car j'avais apprécié votre projet de gouvernance collégiale. Pour ma part, Saint-Cyprien a raté là une réelle occasion de se redresser.

Madame KK 22/09/2015 14:43

Mr K,
AH, je suis rassurée sur un point : "être de la ville" ne signifie rien, je suis également d'ici et ne me sens pas meilleure que ma voisine qui, elle n'est pas native de la région !! on est d'ici où d'ailleurs, qu'importe mais en aucun cas , on ne peut se prévaloir de cela.C'est un terme entendu dans une cour de maternelle.... quand deux gamins se chamaillent.
Le budget des communes se trouvent amoindries, je ne retire aucun plaisir de voir l'argent du contribuable dépensé de telle où telle façon, un peu de modestie ne nuirait pas à la ville.
Le charisme, peu de personnes en sont pourvues, tout comme la classe ....
Le secret de la réussite : promettez, embauchez....

Monsieur-K 21/09/2015 21:25

Cher Monsieur,

Permettez-moi d’abord de vous remercier de m’avoir d’une part publié et d’autre part répondu même si longuement.

Rassurez-vous je ne compte pas squatter ou hanter votre blog de façon trop fréquente, car, combien même la vie politique de notre cité m’intéresse hautement, j’ai moi-même une vie personnelle riche qui est loin, très loin de se limiter aux joutes locales.

Pour autant, craignant d’avoir été mal compris, aussi bien par vous que par 2 intervenants sur le fil que vous m’avez dédié il me tient à cœur d’éclaircir quelques points d’ombre.

D’abord concernant mon pseudo, je l’utilise depuis des décennies, avant même qu’internet existe puisque bien qu’autodidacte j’ai toujours aimé coucher mes opinions y compris dans la presse nationale lorsque celle-ci m’accordait l’honneur de me publier c’est un simple jeu de ma part mais si vous le souhaitez et il vous suffit de me le demander, la prochaine fois, j’écrirai sous mon véritable patronyme.

Cela étant posé, et n’étant pas tout à fait le benêt que semblent croire vos amis, vous me reprochez de vous avoir, et je vous cite : « ciblé pour évacuer le débat ».

C’est étrange puisque dans votre adresse initiale qui a suscité mon intervention, vous ciblez la personne en vous interrogeant sur ses succès électoraux malgré une liste de déboires que vous énumérez avec une certaine délectation bien comprise.

En vous interrogeant sur ses succès, vous posez directement aussi la question de vos insuccès et c’est à cela puisque c’était le sujet que j’ai répondu avec autant de franchise et d’urbanité qu’il m’a été possible.

Donc, sauf à ce que je n’ai rien compris, c’est bien sur le fond de votre texte que j’ai répondu et non pas sur la forme, en tentant de faire valoir les raisons de ses résultats électoraux et donc des vôtres.
Pour le reste, ne voulant pas amputer nos vies personnelles qui nous satisfont l’un comme l’autre je n’entrerais pas dans le détail de votre réponse, vous comme moi nous sommes parfaitement compris et ne nous convaincrons pas l’un et l’autre.

Ah oui, trois petites choses encore, la 1ère, rassurez-vous, mes racines ne sont pas catalanes, elles sont même à des milliers de kilomètres d’ici, je ne fais donc aucune xénophobie locale envers les habitants importés en étant un moi-même, la 2ème, aucune des raisons que vous invoquez dans le bilan de notre Maire n’est intervenue dans mon choix électoral du deuxième tour des dernières municipales, je n’ai pas voté pour vous pour des raisons qui vous échappent puisque je ne les ai à aucun moment abordées, je le ferai peut-être un jour, la 3ème enfin, j’ai renoncé à écrire l’état avec une majuscule il y a bien longtemps, ce dernier m’apparaît depuis des lustres si petit envers ses citoyens, c’est donc une marque volontaire de dédain de ma part.

Recevez Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Monsieur-K

pugnace 22/09/2015 20:32

Il n'est pas plus dans mon intention que dans la vôtre d'entretenir un feuilleton bilatéral sur ce blog ... ce qui ne nous interdit pas évidemment d'échanger occasionnellement sur tel ou tel sujet d'intérêt partagé.

Il n'est pas davantage utile que vos messages soient autrement identifiés que par le pseudo qui vous est cher. En revanche, j'apprécierais si le cœur vous en dit que nous ayons un jour, en tête-à-tête détendu, une conversation reprenant et approfondissant cet échange. Je vous en laisse l'initiative éventuelle.

FH 20/09/2015 21:45

Merveilleuse réponse en espérant qu'elle soit comprise par M.K. J'ai un doute sur l'authenticité de ce commentateur qui survole le réel pour donner des impressions fugitives. La réalité hélas est brutale, même si la poudre aux yeux répandue par le chef du village a produit ses effets.
Le savoir faire du M° PIZZAIOLO n'a pas produit autant de résultats que les promesses de son génie professionnel et son jeune âge promettaient.
Incompétence notoire n'est pas un vain mot. Celui qui veut tout décider et qui n'entends que son égo devrait écouter avant de s'égosiller dans des voies sans issues.
La garde à vue ne l'a pas rendu meilleur.

La cruche va à l'eau 20/09/2015 19:13

Le charisme est une appréciation subjective ... pour ma part je suis plus sensible au votre qu'à celui de ce maire qui m'apparait plutôt comme un discoureur "sans fond". Mais il est vrai que nous vivons dans un temps où le superficiel l'emporte souvent sur le sérieux. Un temps où beaucoup de gens préfèrent croire aux mensonges et nier les réalités plutôt que de les affronter laissant aux générations à venir le soin de s'en débrouiller !

Monsieur Z 20/09/2015 19:11

Le Président de l’Assemblée nationale, interrogé après la dernière sortie d’E.Macron sur les fonctionnaires, a répondu en substance que ledit Macron était un ministre fougueux et qu’il faudrait qu’ "Emmanuel comprenne que ses propos jouaient contre son propre camp". Mais le Président de l’Assemblée n’a rien dit sur les fonctionnaires !
Nous avons là, au plus haut niveau de nos Institutions, ce qui se fait de plus courant et de plus petit en politique. Claude Bartolone se préoccupe uniquement de l’impact politicien des propos du ministre sur l’avenir de son clan. Mais il n’analyse pas ce qui a été dit pour l’appuyer ou pour le condamner. Sur un autre niveau mais dans un même registre, Mr K explique qu’ « au moment du choix », l’électeur ira vers l’individu dont l’image est la plus flatteuse. L’heureux élu, portant beau de ramage et de plumage, aura toujours la préférence des suffrages, dont le sien bien évidemment. On peut trouver cette affirmation réaliste; on peut aussi la trouver cynique, désespérante mais cynique.
Pour ma part, je la trouve surtout passéiste, défaitiste et à vrai dire peu courageuse. Au nom du réalisme ou du cynisme, par clientélisme ou par paresse intellectuelle, privilégiant l’image et l’apparence, Mr K ignore délibérément les faits, dont la compréhension est pourtant accessible à tout honnête homme. Nous avons là, au plus bas de l’échelle "démocratique", ce qui se fait de plus courant et de plus petit en politique. Mr K est un partisan qui choisit son camp sans réflexion superflue, guidé par son seul relationnel, par ses seules impressions ou émotions esthétiques! Lassant car banal.
Mr. Bartolone et Mr. K agissent l’un et l’autre selon leurs propres préoccupations partisanes et font le lit, à des degrés divers bien sûr, du tsunami politique qui emportera, bientôt peut-être, l’idée même de démocratie. Chacun peut sentir cela, à travers les discussions de bistro, les dîners entre amis, les lectures des journaux et les débats télévisés. Chacun de nous peut aussi le redouter…
Nous n’avons pas à demander aux hommes politiques de faire assaut de fausses compassions et de promesses mensongères. Nous les voulons intègres et justes, prospectifs et à l’écoute. Le sourire ? Pourquoi pas s’il y a lieu de sourire ! Mais c’est un plus qui ne saurait faire oublier d’autres insuffisances bien plus graves. Les « lieux de vie de la cité » ? Intéressants, bien sûr, mais ils sont tellement courus par tous les démagogues qu’il serait insultant de s’astreindre à les fréquenter régulièrement sans goût ou penchant réels.
L’heure est en fait suffisamment préoccupante pour ne pas s’arrêter à ces petitesses de style. Ouvrons les yeux et jugeons sur pièces. L’addition s’allonge et il faudra plus qu’un simple minois ou qu’un bagout racoleur pour sortir Saint-Cyprien de l’ornière.
Mr. K, « reposez vos pieds sur terre »!

! 20/09/2015 15:37

L'amour rend aveugle, mais pas les voisins

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html