Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 13:00
Tous riverains de la rue Jouy d'Arnaud
Tous riverains de la rue Jouy d'Arnaud
Tous riverains de la rue Jouy d'Arnaud

Peu de cyprianais seraient sans doute capables de la localiser bien que beaucoup l'empruntent souvent. La rue Jouy d'Arnaud est longue : elle va du rond-point des Massardes jusqu'à la plage en longeant le golf. Mais entre ce rond-point et les anciennes arènes, elle a une section paisible et agréablement bordée de majestueux platanes sacralisés du reste dans les plans d'urbanisme. Jusqu'à ces derniers jours, sa fréquentation restait assez bucolique, allant du troupeau de moutons aux promeneurs de chiens, chasseurs du week-end, randonneurs à pied, à cheval ou à vélo. Certes quelques véhicules publics (de Sud-Roussillon ou de la ville) et quelques familiers du quartier sillonnaient aussi cette voie  dont l'étroitesse rend le croisement automobile malaisé.

 

Cette section est théoriquement en double sens interdit (!), les panneaux réglementaires l'affichent aux deux bouts. Une dérogation est cependant accordée aux riverains (et dans un sens aux services publics) avec une limitation de vitesse de 10 km/h.

 

Bien sûr, le berger excepté qui y a sa maison, le nombre de riverains domiciliés est quasiment nul et celui des riverains propriétaires ruraux ou fermiers doit se compter sur les doigts d'une main. Mais depuis quelques jours, depuis l'ouverture du chantier de voirie du village, donc depuis le barrage édifié à son entrée (côté Alénya), le nombre de riverains de fait s'est extraordinairement multiplié et la circulation intensifiée dans les deux sens interdits.

 

Car ces panneaux rouges ne retiennent personne. Pire, dans leur hâte de rejoindre au plus vite la sortie de cette zone interdite afin d'éviter les difficultés de croisement, les cyprianais de tous quartiers, autodéclarés riverains transitoires, prolifèrent et accélèrent au grand dam des piétons, joggers, cyclistes et autres promeneurs de chiens. Divers commentaires, qu'il serait malséant de reproduire ici, animent ces fréquentations peu compatibles et qui à la longue peuvent dégénérer en s'intensifiant.

 

Certes on n'imagine pas que les services de police et de gendarmerie soient distraits de leurs lourdes taches sécuritaires pour patrouiller entre les platanes et vérifier la domiciliation et la vitesse des riverains occasionnels. On ne pense pas non plus que les automobilistes prennent un perfide plaisir à venir se croiser acrobatiquement sur cette petite route de campagne; à les voir et les entendre; il semble que seul l'agacement les presse là.

 

Mais, considérant qu'une réglementation est édictée pour être respectée car elle est présumée avoir été édictée dans l'intérêt général par une autorité compétente, la question qui se pose est double : 1- comment faire respecter cette réglementation si elle est bonne et 2- faut-il la faire respecter ou la changer parce qu'elle n'est pas respectable?

 

Si on estime que la signalisation en place qui affiche la double interdiction de circuler (sauf riverains) doit être maintenue, il faut en prendre les moyens. Il faut empêcher que cette voie d'accès limité soit en fait transformée en une voie de transit de plus en plus fréquentée du fait des travaux et de plus en plus incommode voire dangereuse. Deux moyens sont envisageables. Soit on met en place un système de vidéo-surveillance qui trouverait enfin là une application concrète et permanente. Soit on matérialise l'interdiction de transit en tranformant la voie en double impasse: il suffit de la barrer en son milieu (en l'annonçant en bout), les riverains pourront continuer à accéder à leur terrain d'un côté ou de l'autre. Et la circulation à double sens se fera par le chemin de la chapelle.

 

Cela éviterait des conflits entre les divers usagers et cela permettrait à l'autorité de ne pas voir ses décisions bafouées en permanence et éventuellement sa responsabilité mise en cause en cas d'accident. Mais cela ne raccourcira pas les parcours des uns et des autres, bien au contraire, et cela ne fera pas tomber le niveau d'agacement des automobilistes locaux. Alors il serait raisonnable de réfléchir à d'autres solutions, soit au niveau du chantier (en réservant alternativement des voies de circulation vers le village), soit en organisant un grand giratoire dans ce secteur de la chapelle, soit en activant l'ingénierie municipale pour imaginer la bonne solution ... ou en implorant toujours St. JUDE.

 

___________________________________________________

 

Etienne Jouy d'Arnaud fut maire de Perpignan au XIX ème siècle (peut-être député ?)

___________________________________________________

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

ACCES HANDICAPES 11/01/2016 16:03

De même sur le port un établissement est en train de privatiser le trottoir , interdisant l'accés piétons et handicapés qui sont obligés de passer par la route .

Esquerdes 11/01/2016 09:45

Bonjour.
Un autre double sens interdit mérite d'être signalé.
Pour aller du village vers grand stade il est commode d'emprunter la rue de Hollande puis le chemin de Latour Bas Elne qui la prolonge. Ce serait idéal à vélo ou à pied et figure plus ou moins sur le plan des sentiers de Sud Roussillon.
La sécurité est "garantie" rue de Hollande par des panneaux 30, des berlinois et le radar "pédagogique" balladeur qui permet aux automobilistes pressés (ils le sont tous) de bien évaluer leur performance ( passer à +60 est un minimum).
Puis en face de vous ,double sens interdit sur les 400m restant du chemin de Latour Bas Elne, . Gros dilemne : contourner par les voies ouvertes (à gauche ou à droite) ou continuer tout droit au plus court et au plus vite.Vous devinez le choix..
Ce chemin dessert une habitation(?) et permet d'exploiter les champs riverains ( l'exploitant passe 4 ou 5 fois par an avec son tracteur et sa barre de coupe de 4m à l'allure d'un camion du "DAKAR")
Jamais en 13 ans je n'ai vu un seul contrôle.
Ce cheminement qui devrait être paisible est en fait réellement dangereux et il faudrait clarifier son usage soit en faisant respecter l'interdit, soit en organisant correctement son usage.
De même on a maintenant un problème de sécurité sur la voie qui passe devant le "nouveau" terrain de pétanque et La Prade: les panneaux peu lisibles signalant partage et limitation à 20km/h sont ignorés en attendant la première victime.
Cordialement

.



Vous devinez la suite: passage

Zéro 10/01/2016 19:56

Imprévoyance et incapacité sont les "Maîtres" mots de cette non gestion communale !

Jules 10/01/2016 17:01

St Cyprien est un repère des sens interdits, zone protégée par la bienveillance d'une Justice dont la rue en question est le symbole.
Peut on penser aussi que les propriétaires riverains, soient aussi protégés par cette municipalité et la précédente du passage des touristes.
Allons au cadastre pour en connaitre les noms ....et accessoirement leurs condamnations éventuelles pour accointances avec les Municipalités.

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html