Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 06:00

 

Le 9 octobre 2010, PUGNACE a publié sous le titre :

 

POURQUOI ?

Réfléchissons un peu : pourquoi vendre le camping?

 

 

 POURQUOI? Oui, pourquoi faut-il faire ça en 2010 ?

 

Donc avant de décider de vendre Al Fourty, on se demande :   pourquoi vendre ? que vendre ? à quel prix ? pour quel usage? Avec rappelons-le les deux idées fortes : c'est un bien du domaine public et la vente doit satisfaire l'intérêt public de la commune. Et donc l'impératif absolu qui en découle : si on vend un bien du domaine public il faut que ce soit dans l'intérêt général et que ce soit le meilleur moyen de satisfaire cet intérêt public dont on a la charge. Le processus normal d'expertise est en gros le suivant :

 

- une analyse financière de la commune, de l'office du tourisme et du port pour apprécier les contraintes financières de la collectivité dans son ensemble. Pour constater qu'elle n'a aucune marge de manoeuvre financière pour l'avenir, que cet avenir est plombé par la dette de 55 millions € et la surfiscalité héritées du défunt maire. On le sait mais on attend que la mairie ne présente cela à la population, clairement et précisément, chiffres à l'appui, bilan ville mais aussi bilan EPIC dont campings, musées, grand stade, et bilan PORT. On attend et on craint que le comité des présumés compétents n'ait jamais regardé l'analyse financière du bureau-conseil ... si tant est qu'on ait pu le mettre sous leurs yeux ...

 

- une analyse prospective c'est-à-dire une réflexion technique et chiffrée sur les moyens de dégager une nouvelle marge de manoeuvre financière et donc de redonner à la ville une certaine capacité de financement pour les 3/4 ans à venir. Les contraintes étant connues: 1 ne pas alourdir la fiscalité, 2 ne pas alourdir la dette, 3 tenter de désendetter. Inutile de développer là dessus, on connaît les problèmes. L'objectif devant être défini par les responsables politiques: combien veut-on dégager de fonds propres pour financer peu à peu de nouveaux travaux, 1,2,3,4 millions € ? Et cela en montant en charge d'une année à l'autre. Et pour quoi faire en matière d'investissements: restaurer le patrimoine qui en a besoin, faire des routes, des trottoirs, des places, le baladoir, une salle polyvalente, moderniser le port, faire un lotissement, moderniser grand stade, faire le musée ou autre chose, etc, etc ..?

 

- une analyse critique du fonctionnement pour estimer les gains possibles en économies de dépenses courantes. Les parcs automobile et téléphonique méritent un sérieux nettoyage. La gestion de l'EPIC et du port justifie aussi un audit d'organisation et de gestion. N'entrons pas dans le détail des papiers, consommables divers et emplois et autres gisements de gains de productivité et d'économies. Disons simplement qu'avant de vendre le patrimoine, on apprécie les besoins (analyse prospective) et les "fonds de tiroir" récupérables.

 

- une expertise du patrimoine: immeubles, terrains et autres biens mobiliers (oeuvres d'art par exemple). Expertise de qualité et de valeur. Expertise d'utilité publique et de rentabilité économique: qu'est ce qui est indispensable au service public? qu'est ce qui sert? Qu'est-ce qui rapporte et qu'est ce qui coûte? qu'est-ce qui est inutile et dont on peut se priver sans gêner les habitants ni pénaliser les contribuables? Coûts de fonctionnement et produits annuels? améliorations possibles ou pas? 

 

- un examen des alternatives possibles en fonction des besoins estimés après ces expertises successives. Par exemple on vend les appartements et terrains inutiles pour le service public. On vend les oeuvres d'art qui ne sont dans la tradition culturelle ou la vocation muséographique de la ville. On concède du domaine public pour tel ou tel investissement productif. On vend les voitures inutiles. On vend un camping, mais lequel? on analyse les avantages et inconvénients respectifs de la vente d'Al Fourty et du Bosc. On panache les divers possibilités et on étale sur 3/4 ans.

 

- on dresse un plan de redressement financier et de développement doux sur les 3/4 ans en programmant la nature et le volume des projets envisageables dans l'enveloppe financière ainsi récupérée.

 

Ce n'est pas facile, c'est long, ça demande le concours de plusieurs avis et savoir-faire, ça ne donne pas automatiquement LA réponse, car il n'y a pas forcément une seule bonne réponse mais ce travail indispensable donne du sens à la décision car elle oblige les décideurs à dire en fonction de quoi ils proposent de décider. Et cela permet au juge souverain, c'est-à-dire le peuple qui a voté en 2009 et revotera un jour, d'apprécier la "sagesse" de ses élus.

 

 

et retour sur image ..... link

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pugnace
commenter cet article

commentaires

CE 24/12/2014 21:22


Moi j'aime Del poso le seul qui sait nous conduire à l'échec la ruine et le désohnneur, celui qui restera le digne successeur des autres.


Un effort messieurs et mesdames du conseil vous toucherez les dividendes de l'impopularité mais Thierry lui encaisse et pas que les coups.

machiavel 24/12/2014 16:53


Comme Noël, je suis frappé par le culot et le cynisme de « tourment ». Il assume apparemment les
choix du maître et son alignement inconditionnel sur des décisions auxquelles il ne participe que par sa complaisante passivité. Mais une petite lueur, comme un regret des occasions ratées, le
titille. Je pense donc que ce petit monde a analysé plus ou moins consciemment la « qualité des temps », les objectifs de la période et les enjeux ; ils déterminent au coup par
coup ce qui est bon et ce qui est mauvais en fonction de ces seuls objectifs. Cela fait tomber à leurs yeux les notions de morale ou de vertu, puisque seul le résultat compte et qu’une fois
atteint, il sera forcément considéré comme moral et vertueux de l’avoir poursuivi.  C’est ainsi que la mise sur orbite du maître, aux cantonales et aux législatives…est le seul objectif
clair à atteindre.  Saint-Cyprien attendra des temps meilleurs. Cet objectif peut certes apparaître comme futile et étriqué, peu adapté, c’est le moins qu’on puisse dire, aux urgences
locales. Ce n’est pourtant pas leur problème : la victoire du leader doit faire oublier toute autre considération collective. Il est en effet admis par les « troupes militantes »
que le triomphe du chef leur servira d’amnistie et les fera gagner eux aussi par procuration... La victoire d’un seul sublimée et donnée en exemple pour faire oublier l’échec collectif.
 Admis par les troupes militantes et par les ralliés  car, qui peut résister au festin qui s’annonce?

Machiavel 24/12/2014 13:35



pugnace 24/12/2014 15:27



quel beau sous-entendu !



DINDON 24/12/2014 10:38


Dans la pure tradition Del Posienne on noit le poisson (non pas le vrai) on survole les sujets pour faire croire à une vérité puis on dévie de la trajectoire pour aller vers la voie
choisie.


Que dire des sujets de sa majesté écartés et écartelés, de cette ententente productive ...mais pour qui, eux seront les dindons de cette farce réalisée à leur détriment et celui de la
commune.


Cette année je retourne dans le POITOU chez la belle-mère.

Tourment 24/12/2014 10:15


Je ne voudrais pas me faire trop présent dans vos colonnes mais je ne peux résister au plaisir de faire une remarque sur votre dernier article "Alfourtygate 4." Je vais encore me faire traiter de
cynique mais tant pis. Vous faites, comme d'habitude d'ailleurs, une brillante démonstration de ce qu'il aurait fallu faire pour rester dans les critères de sagesse et de bon sens avant de nous
lancer dans la vente du patrimoine. Soit! On peut vous suivre dans votre raisonnement, mais...sur le papier seulement. Vous semblez en effet méconnaître ou minimiser les conditions dans
lesquelles nous sommes arrivés aux affaires en 2009. Après un séisme!  Nous avions donc conscience bien sûr des attentes de ceux qui avaient voté pour nous puisque ces attentes étaient nos promesses de campagne. Mais vous savez parfaitement que, si les citoyens sont facilement oublieux de ce qu'on leur a promis
collectivement en terme de démocratie et de bien public, ils le sont moins des avantages personnels,espérés ou supposés, qu'ils peuvent tirer d'une nouvelle équipe qui se met en place. Le
réalisme politique (je suis sûr que chacun va corriger par "politicien" avec une moue de dégoût), le réalisme politicien donc nous commande d'en tenir compte et de piloter cette donnée en
l'encourageant. Votre conclusion est de ce fait trop optimiste: la mauvaise gestion n'est pas un critère déterminant dans le choix des électeurs parce qu'ils en ont l'habitude; ce qu'ils veulent,
c'est conserver l'impression de contenir le pire et avoir l'espoir de ramasser quelques miettes. Vous l'avez vous-même constaté:  le peuple ne nous a pas sanctionnés en mars dernier; bien au
contraire, reconnaissant, il vient de voter pour nous une seconde fois et seul un nouveau séisme pourrait nous déloger. Nous ferons tout pour l'éviter. Ce qui n'est pas facile même si nous aussi
nous pouvons avoir la nostalgie de nos promesses.

  • : Jean Jouandet - Le blog de pugnace
  • Contact

Pour  Une  Gouvernance  Nouvelle 

           et une Action Communale Energique

c'est le programme de nos élus pour restaurer une gestion démocratique et efficace.

avec votre association

                 "CAPESPOIR DEMOCRATIE"

Recherche Par Mot-Clef

CAPESPOIR DEMOCRATIE

Pour tout savoir sur notre association (objet, statuts, bureau),

cliquez sur ..... http://www.pugnace.fr/2015/01/capespoir-democratie.html

 

JUSTICE

Pour trouver les jugements et décisions diverses de Justice, cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/jugements-et-decisions-de-justice.html

 

AL FOURTY

Pour consulter le dossier de la vente du camping  cliquez sur ... http://www.pugnace.fr/al-fourty.html

 

 

"Affaire Bouille" - Procès -

 

        pour retrouver les reportages et commentaires sur l'affaire Bouille et le procès, cliquez ici ...

http://www.pugnace.fr/affaire-bouille-et-proces.html

 

FINANCES COMMUNALES

le petit livre noir 2010/2015

pour feuilleter cliquezsur  http:le-petit-livre-noir-2010-2015.html